Monaco
This article was added by the user . TheWorldNews is not responsible for the content of the platform.

Alpine, Corvette, Aston Martin... ces voitures qui sortent du lot au salon de l’auto à Sainte-Maxime

Étincelantes sous le soleil de septembre, les carrosseries de quelque cent cinquante modèles d’automobiles roulent des mécaniques depuis hier matin sur la promenade Aymeric-Simon-Lorière. Les concessionnaires locaux vous y attendent afin de présenter les derniers nés de leur arsenal motorisé.

Chacun offrant des remises spéciales à l’occasion de ce salon de l’auto mêlant véhicules d’entrée de gamme telles les Dacia et autres Aixam sans permis aux véhicules d’exception au tarif à six chiffres à l’instar des larges SUV de chez Mercedes et même, pour la première fois, des bolides anglais d’Aston Martin.

Au terme d’une longue visite des barnums et une inspection des modèles exposés, nous avons choisi de mettre en avant cinq de ces véhicules.

Bien sûr, cette sélection est éminemment subjective et le meilleur moyen d’arrêter son choix sur un véhicule reste encore de se rendre à ce salon de l’auto où près de trente marques différentes sont comparables en une seule balade.

La plus ‘‘Cocorico’’: l’Alpine A110S

Fleuron de l’industrie automobile française, l’Alpine A110, fabriquée à Dieppe, en Seine-Maritime, a signé le retour de l’iconique marque tricolore en 2017. À Sainte-Maxime, vous pourrez poser le regard sur le modèle ‘‘S’’ qui affiche 300 chevaux et s’offre ici dans sa livrée vert émeraude, limitée à 300 exemplaires. Un modèle unique si l’on y ajoute son "covering façon carbone forgé et sa carrosserie traitée à la céramique".

Photos Philippe Arnassan.

L’électrique la moins chère: la Dacia Spring

Ce n’est pas la plus glamour et, avec ses 65 chevaux, assurément pas la plus puissante. Mais la Spring se paye le luxe de proposer une véritable petite citadine à motorisation électrique, pas vilaine de surcroît, à partir de 15.800€. Pour un tarif similaire, vous trouverez aussi l’italo-hongkongaise XEV Yoyo, mais celle-ci ne dépasse guère les 90km/h et son usage reste donc urbain. La Dacia permet pour sa part d’emprunter les autoroutes et affiche même une autonomie pas ridicule de 200 kilomètres.

Photos Philippe Arnassan.

La plus ancienne: la Chevrolet Corvette C1

Exposée sur le stand des revêtements de sol pour garage EasyDalles, la Corvette de 1956. "Dans ce coloris rouge et blanc, seul 435 exemplaires ont été produits dans le monde. Légère grâce à sa carrosserie en polyester, elle rivalisait avec les Ford Mustang. Celle-ci a été entièrement restaurée et même bonifiée avec le remplacement des couvre-siège en skaï par du cuir", détaille son propriétaire Anthony. Une pièce de collection elle aussi à vendre au prix de 90.000€.

Photos Philippe Arnassan.

La plus chère: l’Aston Martin DBX 707

Même à côté de ses jolies voisines de la firme à l’étoile, le prestige ‘‘so british’’ de l’Aston Martin irradie. Il est vrai que les yeux du quidam se baladant au salon de l’auto peuvent se mettre à piquer en voyant le tarif de ce SUV à près de 326.000€ dans sa version toutes options. Un petit pécule auquel il faut encore ajouter 50.000€ de malus écologique. C’est à ce prix que l’on peut piloter ce monstre qui, non content de développer 707 chevaux offre, en prime, le confort le plus total.

Photos Philippe Arnassan.

La plus colorée: la gamme Fiat 500

De toutes les couleurs et pour tous les goûts: la gamme Fiat 500 propose notamment son Abarth aux férus de sensations. Mais attention, depuis quelques mois, la petite sportive est entièrement électrique "même si des enceintes reproduisent le bruit du moteur thermique à l’intérieur comme à l’extérieur de l’habitacle". Pour retrouver une motorisation essence, il faut désormais se tourner, comme son nom ne l’indique pas, vers la 500 hybride qui est en fait une "micro-hybride". Le petit moteur électrique ne sert en fait qu’à faciliter les démarrages et à réduire la consommation des équipements tels que la climatisation.