Monaco
This article was added by the user . TheWorldNews is not responsible for the content of the platform.

Les résidents de la Villa Saint-Camille, à Théoule-sur-Mer, attendent vos cartes postales

Si le temps leur file entre les doigts, il y a une de ces habitudes qu’ils ne perdront sans doute jamais: ouvrir leur boîte aux lettres tous les matins. "Mais ils ne reçoivent jamais de courrier." La mine chagrine de Vincent Terol, directeur de la Villa Saint-Camille (groupe SOS Seniors) à Théoule-sur-Mer, s’éclaire: "On aimerait qu’ils puissent enfin ouvrir une lettre."

Lire les mots d’un proche. Ou plutôt, d’un inconnu. "Nos résidents n’ont, pour la plupart, pas de famille. Ce serait super que des enfants, comme des adultes, leur envoient des cartes postales comme elles le feraient avec leurs propres grands-parents." Que peuvent-ils leur écrire? "Ce qu’ils veulent!" Les volontaires peuvent raconter un bout de leur histoire, leur passion, leurs dernières vacances. "L’important, c’est qu’il y ait une photo à contempler. Les petits peuvent aussi leur envoyer des dessins." Du moment qu’ils pensent à eux... "Nous voulons que ces lettres leur réchauffent le cœur!"

Lecture, voyage, marche...

Évidemment, aucune carte postale ne doit se ressembler. Puisque les résidents, eux-mêmes, ne partagent pas les mêmes passions, les mêmes hobbies. Jojo, lui, "adore la lecture". Jacqueline, la danse. "Avec mon mari pilote, on ne s’arrêtait jamais de danser..." Et de voyager aussi. Monique préfère les "réunions de famille", tandis que Merlin a un penchant pour la photographie. "Grâce à la photo, je me projette à travers la France."

Qu’en est-il du Docteur Jean ? "Il marche tous les jours sur un kilomètre avec son déambulateur. Je précise qu’il fêtera ses 101 ans à la fin du mois...", précise Audrey.

Pour découvrir les intérêts des autres résidents, Gérard, Antoinette, Louis, Honoré, Jean-Pierre, Yves et André attendent de recevoir d’heureuses histoires... Auxquelles ils répondront avec grand plaisir.

Projet scolaire

Et si cet élan de solidarité inspirait un instituteur? Pourrait-il demander à ses élèves de s’investir? "On espère sincèrement qu’une classe entière nous envoie des lettres. Cette démarche remplirait de joie ceux qui n’ont pas de petit-enfant."

à quelques exceptions près. Les yeux bleux perçants de Jacqueline témoignent d’une certaine douleur: "Je ne veux pas échanger avec des enfants, s’il vous plaît. J’ai perdu mon fils. Ce serait trop douloureux."

Les "grandes personnes", en revanche, seront accueillies les bras grands ouverts!

Le courrier doit être envoyé à l’adresse: Villa Saint-Camille, 68 corniche d’or à Théoule-sur-Mer.