Monaco

Un tiers des hommes ne se lave pas les mains après être allé aux toilettes

L'hygiène des Français s'est nettement améliorée depuis la moitié du XXe siècle, mais il reste du travail à faire. Malgré les clichés outre-Atlantique sur notre mode de vie, sommes-nous vraiment propres?

C'est la question que se pose une étude Ifop publiée ce mercredi 26 février pour le journal Le Parisien.

Si les pratiques en matière d'hygiène ont évolué, se laver les mains régulièrement ou changer de sous-vêtements quotidiennement ne fait pas l'unanimité, surtout chez les plus âgées. 

Selon l'étude, seuls trois Français sur quatre se lavent tous les jours en 2020. Sur ce point, les femmes font plus attention, avec un chiffre de 81%, contre seulement 71% chez les hommes.

La toilette chez les personnes âgées est plus difficile: seuls 57% des hommes de plus de 65 ans se lavent entièrement et tous les jours. Les personnes vivant en situation de grande précarité, comme les chômeurs, sont également touchées. 

Le lavage de mains souvent oublié

Alors qu'une possible épidémie du coronavirus pourrait toucher la France, le rapport Ifop peut intervenir comme un moyen de prévention contre d'éventuelles contaminations par contact physique. 

>> LIRE AUSSI. Coronavirus: le préfet des Alpes-Maritimes "invite tous les parents à faire preuve de civisme"

Toujours selon le rapport, seulement un tiers de la population se lave les mains après avoir pris les transports en commun (31% chez les hommes, 42 chez les femmes).

Un quart des femmes et un tiers des hommes ne se lavent également pas les mains après être allés aux toilettes (68% d'entre eux le font systématiquement, contre 75% chez les femmes). 

Les hommes oublient de changer de sous-vêtements

Les femmes sont irréprochables, plus de 90% d'entre elles changent de culotte chaque jour, peu importe l'âge.

Chez les hommes, ils sont plus nombreux à se négliger sur cette question, car seulement 73% de la gent masculine change de slip ou de caleçon quotidiennement. 

En 2019, une étude de l'Ifop pour l'association Dons solidaires révélait que trois millions de Français parmi les plus pauvres se privent d'hygiène par manque d'argent.