Madagascar
This article was added by the user . TheWorldNews is not responsible for the content of the platform.

Festival : Clôture de Madajazzcar quelque peu éparpillée

Les deux semaines de jazz, de la capitale à Antsirabe, jusqu’à Nosy Be et d’autres villes de Madagascar, permises par le festival international Madajazzcar se sont clôturées hier. Un festival décousu mais plaisant.

À défaut de deux concerts gratuits en plein air en mi-festival et en clôture, cœur du festival international Madajazzcar, Sanfil a offert un concert pour la fin des deux semaines consacrées au jazz sur l’Allée des palmiers à Antsahavola, hier après-midi.

Un concert « Madajazzcar off », a rappelé l’un des organisateurs au micro. Décidément, on ne sait plus où donner de la tête avec cette édition 2022. Le programme est à deux vitesses. Il y a celle du comité annonçant le dernier concert au Cgm Analakely avec Bandy Baraka Big Band et le Jazz Club Cgm.

Et celle du « Analajazzkely » avec Silo, Paco Sery, Monika Njava, Young Square et Tence Mena. L’événement a valu le détour. Un programme bien étoffé, de toutes les tendances et les saveurs. Digne d’une clôture de festival international de renom.

Les raisons de l’absence des deux concerts en plein air, à Antsahamanitra ou, antan, au jardin d’Ambohijatovo est « le manque de finances », a annoncé directement Serge Henri Rodin lors de la session « Jazz à l’Université ».

Difficile de donner tort à Silo et son équipe de proposer ce « Analajazzkely ». Dans le public, les fidèles étaient présents. Des têtes que l’on retrouve depuis des années durant les grands concerts de clôture.

Bon gré mal gré, le public s’est bien amusé hier. Entre le cover « Black or white » de Young Square et les vibrations stratosphériques de Silo. Madajazzcar off ou non, le jazz en est sorti gagnant.

Maminirina Rado