Madagascar
This article was added by the user . TheWorldNews is not responsible for the content of the platform.

Ivato. 17 kg d’or découverts. Enfin, la corruption n’a été d’aucun effet. Mais…

Victoire en demi-teinte. Non pas des douaniers ni de la PAF (Police des airs et des frontières), pas plus que des éléments de la gendarmerie nationale (ZN). Mais c’est la reine « corruption » qui n’a été d’aucun effet sur les agents de sécurité en charge du Parif (Poste d’accès routier avec inspection et filtrage).

Rappels


A partir de la cérémonie officielle de la mise en service commercial du nouveau terminal international d’Antananarivo, le 16 décembre 2021, la société Sofitrans (Société financière pour le développement du tourisme et des transports aériens, créée en 1989 et dont l’état malagasy possède 35% du capital) est aussi actionnaire dans la gestion du Duty Free. La Sofitrans gérait depuis un demi-siècle la restauration, le Catering et le Duty Free dans l’ancien aéroport d’Ivato.


Cela signifie qu’en matière d’allers et venues sur le tarmac du nouvel aéroport, dénommé Ravinala Airports, le personnel et les véhicules de la Sofitrans sont privilégiés par rapport aux simples particuliers. En passant, parce qu’à Madagascar il faut vraiment mettre les points sur les « I », non : Mamy Ravatomanga et le Groupe Sodiat n’ont rien à voir avec la Sofitrans. Sur les 11 sociétés formant le groupe Sodiat (créé en 1990), il n’y a aucune trace de Sofitrans. A moins d’être de très mauvaise foi et de confondre avec Sodiatrans qui œuvre uniquement dans le transport maritime, routier et aérien. Pas dans le « sakafo » pour passagers.

A la suite des séries de trafics en tous genres qui empoisonnent le régime actuel, plusieurs mesures de sécurité et de surveillance terre-air-mer ont été prises. Malheureusement, assurés sinon rassurés par une corruption institutionnalisée, les trafiquants, regroupés en véritables mafias, sont toujours arrivés à déjouer ces dites mesures dont la première a été la suspension de toute exportation légale d’or depuis octobre 2020. Cependant, les cas suivants nous laissent toujours dubitatifs… Éternellement ?

L’or se barre de Madagascar


Le 31 décembre 2020, trois Malagasy sont interpellés à Johannesburg. Les douaniers sud-africains ont découvert qu'ils transportaient dans leurs bagages à main, des dizaines de lingots d’or pesant au total 73,5 kg. L’avion privé, dans lequel se trouvaient ces individus, provenait de Madagascar, plus précisément de l’aéroport d’Ivato, avec un transit sur l’aéroport de Toliara. Où se trouvaient les éléments de la PAF ? Les gendarmes ? Les douaniers ?... Il faut aussi se rappeler que les frontières de la Grande île étaient fermées à cause de la pandémie du Covid-19. Jusqu’à présent, cette affaire rebondit, s’aplatit, rebondit…

Le 28 décembre 2021, trois hommes, dont deux Malagasy, sont arrêtés à l’aéroport international de Moroni aux Comores. Ils étaient, en possession 49 kilos d’or en lingots d’or. Après une série de semblant de démarches plus ou moins pittoresque, plus rien à ce sujet. A se demander si je n’invente pas… En tout cas, il était question de « faux et usage de faux en écriture publique ».

Le comble, dans ces deux affaires, à une année d’intervalle -il y en a certainement qui n’ont fait aucun écho…-est que depuis le mois d’octobre 2020, toutes les exportations d’or légales ont été suspendues par Fidiniavo Ravokatra, ancien ministre des Mines, qui vient de rempiler en tant que ministre de… l’Eau. Depuis, aucune suite n’est donné à ces deux affaires.

Toujours dans ce volet aurifère, il existe une autre affaire très intrigante car plus personne n’en parle. Celle des 23,5 kg d’or interceptés le 12 octobre 2021. Le texte suivant a été rédigé par le service des Douanes Malagasy :

« Le 12 Octobre 2021, un navire en partance de Nosy Be à destination des Seychelles a fait l’objet d’un contrôle mixte au port de Nosy Be. Ce contrôle mixte est effectué conjointement par le représentant de l’APMF, les éléments de la PAF, ceux de la Gendarmerie Nationale ainsi que de la Douane Malagasy, suivant les textes en vigueur. Aucune anomalie n’a été constatée. Néanmoins, étant donné le profil des passagers en matière de trafic illicite, connaissant le mode opératoire des contrebandiers aux abords de nos côtes, lequel se fait par transbordement en pleine mer, alors que confrontée au manque de moyens pour y effectuer des interventions, la douane malgache a sollicité les autorités seychelloises aux fins de contre-visite du navire. Suite à cela, 23,5 kg d’or non déclarés à Nosy-Be ont été découverts et saisis et, 4 passagers non répertoriés au contrôle depuis Nosy-Be se trouvait également à bord dudit navire. L’exportation d’or étant formellement interdite, il s’agit d’un cas de contrebande et de faux et usage de faux ». C’est formidable mais, en ce 28 août 2022, personne ne sait ce qu’il est advenu de ces 23,5 kg d’or. Evaporés comme les 4 passagers. Pourtant, en matière de faux et usages de faux, il y a toujours des traces, des documents que diable !

Sur cette affaire des Seychelles, j’y reviendrai plus loin car j’ai l’impression qu’on se laisse égarer des faits semblant irréfutables alors que certains vrais maffieux courent toujours.

Pour l’heure, revenons à nos lingots de 17 kg.

« Demande d’arrangement » refusée pour le chauffeur de la Sofitrans

Il a été appréhendé le même jour, en même temps que le dénommé

Alors que les responsables concernés patauge dans une atmosphère épaisse de suspicion les uns envers les autres, voilà que le 25 août 2022, 10 lingots pesant au total 17,390 kg, répartis dans quatre cartons, sont découverts dans un véhicule appartenant à la Sofitrans et qui n’a pu passer comme lettre à la poste, les contrôles du Parif (Poste d’accès routier avec inspection et filtrage) donc. Il s’agit de points d’entrée et de sortie strictement réservés aux véhicules de service autorisée, comme les pompiers, les citernes de kérosène, les VIP… Lorsque vous regardez attentivement la photo ci-dessous (cliquez dessus ou ici pour un très grand format), vous constaterez que, cette fois-ci, les éléments des Douanes, de la PAF et de la ZN n’étaient pas dans le… coup. Sans jeu de mots.


En effet, ce sont de « simples » agents de la sécurité aéroportuaires qui ont procédé à la fouille méticuleuse du véhicule de marque Hyundai. Voici comment le confrère « La Vérité » a relaté les faits : « (…) Un paquet suspect dans le bac de rangement de la portière avant droit du véhicule. Le fait que l’objet soit tout emballé, bien scotché et semblait surtout par trop pesant, a suscité la curiosité et la méfiance de l’agent de sûreté aéroportuaire. Du coup, ce dernier a interrogé le chauffeur, le seul à bord de la voiture, sur la nature du colis trouvé. “Pris sur le fait, le conducteur a alors avoué qu’il s’agissait d’or, et que celui-ci aurait alors demandé à l’agent si on peut faire un arrangement”, rapporte une source (…) ».

N’ayant pas cédé à la proposition de cet employé de Sofitrans, l’agent de sûreté et ses collègues ont décidé d’emmener le paquet pour le passer au scanner à rayons X. Effectivement, le colis renfermait bel et bien des lingots d’or. Aussitôt, les contrôleurs sont retournés vers le véhicule pour une autre vérification. Ils ont alors découvert trois autres paquets identiques au premier, tous contenant également des lingots d’or.

Sitôt après la découverte de cet or, les agents de sûreté aéroportuaire ont informé la Gendarmerie, qui s’est chargée des arrestations et de la saisie. Le chauffeur et un autre employé de Sofitrans ont été arrêtés sur le champ ».

Le taureau par les cornes

A-t-il pris ce vol, sans être inquiété ou bien n'est-il jamais monté dans l'avion, averti par des complices que le pot-aux-roses était découvert? En tout cas, il est "Wanted"


Le 27 août 2022, la majorité de la presse malagasy s’empare du sujet. Et plus on les lit, plus on tourne en rond. Faisant appel à mon réseau d’informateurs, j’ai décidé de prendre le taureau par les cornes. Et de vous montrer, plus loin, ces fameux documents faux dont on parle beaucoup mais que personne n’a jamais vus. Les voici les voilà. A vous d’apprécier mais, personnellement, j’ai l’impression qu’on nous tourne en bourrique. Par exemple, le fameux Ibrahim Mohammad Naime. Il était sur la liste des passagers du vol MD050 du 25 août 2022. qui nous assure qu’il ne s’est pas envolé -littéralement- alors qu’on croit qu’il ne s’est pas pointé, averti par des complices que le pot-aux-roses avait été découvert ?

Maintenant, place à tous les faux documents utilisés :

L'appellation actuelle du ministère est : MINISTÈRE DES MINES ET DES RESSOURCES STRATÈGIQUES

Rien n'indique sur cette facture d'achat ("Invoice") si ces 730.409 USD ont été payés en espèces, en chèque ou en carte de crédit.

Le Chef d'Escadron Bearinandrianina ne travaille plus au Ministère des Mines et des Ressources stratégiques et le dénommé Lahisambany Mihaja Miaritra a été placé sous mandat de dépôt à Antanimora

La devise de la IVème République de Madagascar est : FITIAVANA - TANINDRAZANA - FANDROSOANA

Tanindrazana - Fahafahana - Fandrosoana est la devise de la IIIè république malagasy

Certificat nul et non avenu à cause de l'en-tête fausse

Ce résultat est également nul et non avenu à cause de l'en-tête fausse et par l'absence du nom du signataire, en prime

Aucun nom du signataire sur  cette autorisation et depuis quand accepte-t-on un simple numéro de passeport sans les dates de délivrance et d'expiration ?

Mais revenons aux 23,5 kg d’or interceptés le 12 octobre 2021 aux Seychelles. Les personnes arrêtées par les autorités seychelloises sur le bateau du nom de « Mitsio II » sont : le Malagasy Jao Thierry Judicael, le Français Boue Antony Mario Pierre Enrique, le Seychellois Ernesta Andrew Dave, le Malagasy Razah Fety Assani et le Malagasy Abbas Sohail. Ce dernier est le frère de Mohsine Razan, gérant d’une société vraiment écran -Kadismad SARL, inscrite à l’Edbm le 15 septembre 2017, pour une durée de 50 ans-, si l’on sait que les activités sont : Importation, exportation et vente en détail des marchandises générales.

Par ailleurs, puisque l’air du temps est aux « Wanted », faudrait voir aussi le cas Navaz Molou ou plus exactement Navazaly Rossanaly Molou. Celui-ci, sous le Président Rajaonarimampianina, est arrêté en début juin 2016 pour trafic de 60 kg d’or, avait été condamné, par contumace, par la Cour criminelle ordinaire d’Antananarivo, le 21 juin 2016, à 7 ans de Travaux forcés et à payer une amende d’un million d’Ariary avec confiscation de ses biens. Normalement donc, sa peine devrait s’achever en juin 2023. Mais non ! Deux jours seulement après le verdict, le 23 juin 2016, il débarque d’un avion d’Air Mauritius à l’aéroport d’Ivato. Et, jusqu’ici, sous le président Andry Rajoelina, il est libre comme l’air.


Quel est le lien, vous demanderez-vous entre Navaz Molou et Mohsine Raza ? Simple mais il fallait faire beaucoup de recherches… Ces deux personnages possèdent des mines aurifères du côté d’Ambilobe, dans la commune rurale de Betsiaka pour être plus précis. Bien avant et plus discrets que les Chinois...

Maintenant, avec toutes ses informations de première main compulsées en un seul dossier, c’est bien le diable si les enquêtes ne vont pas être facilitées et si l’ordre ne va pas bientôt régner dans ces simulacres d’enquêtes pour faire place à ces fuites aurifères réelles et même pérennes qui ruinent Madagascar. Au fait, d’où vient le Premier ministre Ntsay Christian, déjà ?

Dossier de Jeannot Ramambazafy
28 août 2022