Le président du Parti démocratique de Côte d’Ivoire (Pdci, ex-allié au pouvoir), Henri Konan Bédié, a appelé dimanche à la «désobéissance civile » face à la «forfaiture » dans l’affaire de «3e mandat» présidentiel, jugeant la candidature de Alassane Ouattara «d’anticonstitutionnelle ».« Face à la forfaiture, un seul mot d’ordre, la désobéissance civile », a déclaré M. Henri Konan Bédié, dans un discours, lors d’une rencontre de plateformes et partis de l’opposition au siège du Pdci à Cocody, dans l’Est d’Abidjan.

Il a déploré que « le 14 septembre 2020, le Conseil constitutionnel avec la complicité de la Commission électorale dite indépendante » ai «invalidé les dossiers de plusieurs candidats à l’élection présidentielle du 31 octobre 2020 sur la base de fallacieux arguments (…) et dans le même temps autorisé la candidature anticonstitutionnelle de Alassane Ouattara ».

« Cette forfaiture ne saurait être tolérée par le peuple souverain de Côte d’Ivoire », a dit M. Bédié, ajoutant «nous sommes ici ce jour, partis politiques, plateformes politiques, organisations syndicales et société civile pour exprimer notre farouche opposition à cette violation de la loi fondamentale ».

Selon M. Bédié cette candidature de M. Ouattara  « constitue le troisième mandat anticonstitutionnel ». Il s’agit d’une «violation de la Constitution ivoirienne par le président sortant en briguent un troisième mandat à l’élection du 31 octobre 2020 ».

Présent à cette rencontre, Albert Toikeusse Mabri, président de l’Udpci (opposition) a annoncé que sa plateforme Arc-en-ciel s’associe aux autres partis de l’opposition pour «dire non à cette Côte d’Ivoire défigurée » et «dire non à l’abîme » qui guette le pays.

Plusieurs leaders de l’opposition politique étaient présents à cette rencontre autour de M. Bédié, ex-président ivoirien. L’on pouvait noter la présence de Mamadou Koulibaly, fondateur de Lider, et de Assoa Adou, un cadre du Parti de Laurent Gbagbo.