Mali

Affaire « des 21 bérets rouge » : Le procès Amadou Haya Sanogo et coaccusés renvoyé au 11 mars prochain

En liberté provisoire  depuis  28 janvier 2020,  le procès Amadou Haya Sanogo et coaccusés,  dans l’affaire  dite « les bérets rouges» retrouvés morts dans une fosse commune près de Bamako,  a débuté ce jeudi 25 février à la Cour d’Appel de Bamako.  A peine l’audience ouverte,  le  procès de l’ex-putschiste a été renvoyé au 11 mars.

maliweb.net – Motif : la Chambre d’accusation de la Cour d’Appel de Bamako évoque des raisons internes dans la Cour.  En effet,  avec les récentes mutations opérées au sein de la famille judiciaire, les juges  chargés de statuer sur  ce dossier vieux de neuf ont reçu les notifications de mutation.  Les remplaçants n’ayant pas eu suffisamment de temps pour étudier  le dossier  n’ont eu  d’autre choix que de le renvoyer au 11 mars prochain.  Il nous revient également   que le dossier a été renvoyé  pour permettre aux témoins cités dans le dossier  de prendre part au procès. A la Cour d’Appel de Bamako hier jeudi, le principal accusé dans l’assassinat des 21 bérets rouge, le général Amadou Aya Sanogo, était présent à l’audience avec  d’autres coaccusés dont les généraux, Yamoussa Camara, ministre de la défense, et Dahirou Démbélé, Chef d’Etat-major de l’armée,… au moment des faits.

L’issue de ce procès  retentissant qui avait mobilisé les parents des victimes et les organisations de défense des droits de l’Homme nationale et internationale  en 2016 à Sikasso serait déjà connue. Il y a un an, le régime d’Ibrahim Boubacar Keïta a trouvé un accord avec les familles victimes  permettant de  distribuer des logements sociaux aux victimes,  des sommes d’argent qui se chiffre à des millions FCFA  et l’intégration  des certains proches de victimes dans la fonction publique du Mali.  D’ailleurs, C’est ce qui avait facilité la liberté provisoire accordée aux accusés sans la famille des victimes et les associations de défense des droits de l’Homme.  C’est-à-dire l’ex-putschiste et ses coaccusés dans l’affaire dite « des 21 bérets rouges assassinés » ne pourront être inquiétés par le verdict du procès. «  L’affaire pourrait être classée pour toujours », nous confie une source.

Amadou Aya Sanogo  et  autres accusés dans ce dossier  ont déjà  passé sept ans en prison. En  novembre 2016, le procès a été délocalisé à Sikasso. A peine l’audience ouverte,  il avait été ajourné, car la  défense a rejeté les conditions dans lesquelles les analyses des ossements découverts dans le charnier avaient été faites.  Depuis cette date, les résultats définitifs de la seconde autopsie n’ont toujours pas été officiellement communiqués jusqu’à ce que finalement la défense des accusés obtiennent leur liberté. Alors, la troisième tentative du jugement de ce dossier  prévue le 11 mars prochain serait-il la bonne ?

Siaka DIAMOUTENE/Maliweb.net

Commentaires via Facebook :

Football news:

Real Madrid put together a killing center - Modric-Casemiro-Kroos-for just 60 million euros. Even Luka Jovic was worth more
Zidane on 0:0 with Liverpool: We rode the storm and can be proud of our performance
2 Premier League clubs will play in the semi-finals of the Champions League for the 2nd time in 3 seasons
Zinedine Zidane: There are many masters at Real Madrid, but most of all I like the character of the guys
Emre Can: We played against probably the best team in the world. We can be proud of ourselves
Pep broke the curse of the Champions League: he took City to the semi-finals for the first time in five years. Only 4 players remained at the club from the last (and first) time for the club
Jurgen Klopp: Liverpool gave Real Madrid a bad feeling. We played well, but did not score