This article was added by the user Anna. TheWorldNews is not responsible for the content of the platform.

Assistance médicale à Niono et Mopti: le MRNPCN et l’AERMOS offrent 4 jours de consultations

Répondant à un besoin crucial, le ministère de la Réconciliation nationale, de la Paix et de la Cohésion Nationale, chargé de l’Accord pour la Paix et la Réconciliation Nationale tisse un partenariat avec l’Association des étudiants ressortissants de la région de Mopti et sympathisants (AERMOS) pour organiser, du 18 au 21 octobre 2021, des consultations médicales gratuites au bénéfice des populations de Mopti. Cette activité de bienfaisance est sous-tendue par le thème : « La Santé au cœur de la cohésion sociale ».

Selon les organisateurs de cette importante activité, la cérémonie de lancement sera présidée par le Colonel-Major Ismaël WAGUE, ministre de la Réconciliation nationale, de la Paix et de la Cohésion Nationale, chargé de l’Accord pour la Paix et la Réconciliation Nationale. Ce sera sur le terrain de football de Mopti communément appelé « Gangal Terrain Bleni » au quartier Gangal.
L’on apprend que les consultations prévues sont pluridisciplinaires. En effet, apprend-on, elles portent sur la gynécologie ; la pédiatrie ; l’ophtalmologie.
Il est également prévu des dons de médicaments et des opérations chirurgicales gratuites de la cataracte.
Le ministère de la Réconciliation nationale, de la Paix et de la Cohésion Nationale et l’Association des étudiants ressortissants de la région de Mopti et sympathisants (AERMOS) invitent à cet effet toute la population de Mopti à sortir massivement pour lesdites consultations et dons de médicaments.
Par ailleurs, à Niono, la capitale du riz, nos sources rapportent que les consultations médicales sont également projetées.
Le but de ces opérations, nous explique-t-on, est de donner une bouffée d’oxygène aux populations souvent dépourvues de toute ressource pour faire face aux soins de santé. Nos sources mettent en exergue la situation particulièrement difficile des personnes déplacées, en raison de l’insécurité qui prévaut dans leurs localités, qui ont besoin d’une prise en charge sanitaire.
Autant dire que ces opérations répondent à des besoins réels des populations en matière de soins de santé.

PAR BERTIN DAKOUO

Source : Info-Matin