Dans le cadre de la 3ème vague d’émission des Bons sociaux Covid-19, une nouvelle phase apporte un aménagement important, avec une maturité des titres qui passe à un mois contre trois mois lors des deux premières. Cinq pays de l’UEMOA se sont inscrits pour une levée globale de 671,13 milliards de FCFA sur le marché régional en seulement 15 jours. Le Mali émettra le 3 novembre ses bons sur le marché monétaire de l’UEMOA pour un emprunt de 25 milliards de FCFA auprès des investisseurs. La dernière émission de Bons Covid du Mali remonte à août 2020, où pour une demande de 55 milliards de FCFA, le pays avait recu des offres à hauteur de 190 milliards de francs. Mais les autorités avaient fait le choix de se limiter au montant initial. Le coup d’État du 18 août et les sanctions imposées par la suite avaient momentanément stoppé l’élan du Mali, qui rencontrait pourtant à chaque fois un succès certain sur ce marché des émissions. La Côte d’Ivoire va se présenter devant ce marché pour la première fois le 2 novembre prochain, au lendemain de la présidentielle de fin octobre. Le pays compte émettre pas moins de 200 milliards de FCFA de Bons sociaux Covid-19, avant une seconde émission du même montant juste trois jours après. Le Bénin et le Niger compléteront le tableau avec des levées annoncées de 133 et 110 milliards de FCFA les 4 et 10 novembre.