Mali
This article was added by the user . TheWorldNews is not responsible for the content of the platform.

Évacuation des français : ce qui est en dessous

La junte française a annoncé ce mardi 1er juillet 2023 que l’évacuation de ses ressortissants présents au Niger débutera ce jour même pour ceux qui le souhaitent. Raisons invoquées : «compte tenu de la situation à Niamey, des violences qui ont eu lieu contre notre ambassade avant-hier et de la fermeture de l’espace aérien qui laisse nos compatriotes sans possibilité de quitter le pays par leurs propres moyens, la France prépare l’évacuation de ses ressortissants et des ressortissants européens qui souhaiteraient quitter le pays». C’est aussi clair comme le coton premier choix.

Aussi, après les réglages et autorisations des nouvelles autorités nigériennes, un Airbus A-330 «FAF405» de l’armée de l’air française a atterri ce mardi à l’aéroport international Diori Hamani pour commencer l’évacuation des 850 français et européens du Niger.
Des français qui repartent chez eux en France, c’est une chose normale. Ce qui l’est moins, c’est le timing et les raisons invoquées dans le contexte où la CEDEAO instrumentalisée par elle parle d’intervention pour remettre au pouvoir son protégé Bazoum.
Ce qui fait dire à beaucoup de panafricanistes suspicieux que la France évacue ses ressortissants en prélude à une intervention militaire imminente. Parce que Macron veut laver l’affront et le déshonneur subis par la France au Sahel. L’évacuation rapide des Français et des Européens de Niamey par Paris soulève donc des interrogations. Pour de nombreux patriotes africains, ces évacuations d’Européens seront suivies d’une possible intervention militaire.
Contrairement aux situations au Mali et au Burkina, où le gouvernement français n’avait pas organisé l’évacuation de ses ressortissants malgré les tensions croissantes avec ces pays, cette démarche souligne une prudence particulière.
L’évacuation des militaires français postés au Niger «n’est pas à l’ordre du jour», fait savoir l’État des armées. Une opération d’évacuation est en cours aujourd’hui, mais elle concerne les civils et ressortissants français et européens.

Affaire à suivre.

Info Matin