Mali
This article was added by the user . TheWorldNews is not responsible for the content of the platform.

La diffusion de RFI et France 24 suspendue au Niger

Les émissions des médias français RFI et France 24 ont été suspendues au Niger, quelques mois après leur suspension au Burkina Faso et au Mali. La diplomatie française a dénoncé cette démarche.

Les nouvelles autorités militaires du Niger ont suspendu la diffusion de la station RFI en FM et de la chaîne de télévision France 24 sur tout le territoire, annonce France 24, citant plusieurs sources sur place.

Ces médias français sont inaccessibles au Niger depuis jeudi après-midi, selon les journalistes de l’AFP basés à Niamey.

Le groupe France Médias Monde chapotant ces deux médias, a dénoncé ce 3 août cette décision prise une semaine après le coup d’État.

Ces mêmes médias avaient précédemment été suspendus au Mali, en mars 2022, et au Burkina Faso, en mars dernier.

En 2022, 1,9 million d’auditeurs écoutaient la radio RFI chaque semaine dans le pays (soit 18% de la population) qui diffusait ses programmes en français, en haoussa et en fulfulde. France 24 était quant à elle suivie par un quart de la population nigérienne chaque semaine, selon France Médias Monde.

Le ministère français des Affaires étrangères a condamné la suspension des deux médias au Niger.

Coup d’État au Niger
Le 26 juillet, des militaires nigériens ont annoncé avoir destitué le Président Mohamed Bazoum, élu en 2021. Le général Amadou Abdramane, chef de la garde présidentielle, s’est proclamé nouveau chef d’État. Le Conseil national de sauvegarde de la patrie (CNSP), avec le général Abdramane à sa tête, a été fondé pour assurer la gestion du pays. Les nouvelles autorités ont fermé les frontières du pays, imposé un couvre-feu, suspendu la Constitution et interdit les activités politiques.

Le 30 juillet, la Communauté économique des États de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO) a condamné le coup d’État au Niger et a donné une semaine aux autorités autoproclamées pour rétablir l’ordre constitutionnel.

Depuis le coup d’État, des actions de soutien aux rebelles se déroulent à Niamey. Les manifestants protestent contre la présence de troupes étrangères sur leur sol, à savoir un important contingent américain et une base aérienne française. Dans la nuit du 1er au 2 août, les nouvelles autorités ont rouvert les frontières nationales.

Source: https://fr.sputniknews.africa/