Le Marocain Fathallah Sijilmassi devient le premier directeur général de l’histoire de la Commission de l’Union Africaine (CUA).Ce nouveau poste, créé au terme du 11e commet extraordinaire des Chefs d’Etat et de gouvernement de l’UA en novembre 2018, entre dans le cadre de la réforme structurelle de la Commission de l’UA.

Sijilmassi accède, ainsi, au poste non électif le plus haut dans la hiérarchie de la Commission de l’Union africaine. Il s’inscrit dans la suite des responsabilités internationales qu’il a déjà occupées comme secrétaire général de l’Union pour la Méditerranée.

Fathallah Sijilmassi aura, notamment, la charge de conduire la gouvernance transversale des structures de la Commission de l’UA (CUA), d’assurer la coordination opérationnelle entre les différents départements de la CUA et avec les Etats membres, ainsi que la responsabilité de veiller à une performance optimale de la technostructure panafricaine.

La confiance placée en ce diplomate marocain expérimenté est un témoignage de la crédibilité dont jouissent le Royaume et ses ressources au sein de l’Union africaine et à l’échelle du continent.

Elle intervient dans un contexte marqué par un engagement soutenu du Maroc, depuis son retour à l’organisation panafricaine en janvier 2017, en faveur de la mise en œuvre de la réforme globale de l’UA et l’instauration d’une bonne gouvernance administrative et financière au sein de l’institution.

Diplomate de carrière, Sijilmassi a occupé de hauts postes de responsabilités nationales et internationales. Outre secrétaire général de l’UPM, il a été, notamment, ambassadeur du Maroc à Paris et à Bruxelles.