Boubacar Bagnini Sangaré
Boubacar Bagnini Sangaré

Boubacar Bagnini Sangaré, 1er adjoint au maire de la commune I du district de Bamako, non moins secrétaire général adjoint de l’URD de la même commune, a appelé, dans une vidéo, à la libération de Soumaila Cissé. Il a demandé aux nouvelles autorités du pays de faire de cette question une priorité.

Élu communal de l’URD en commune I du district de Bamako, Boubacar Bagnini Sangaré est sorti de son silence pour exprimer son cri de cœur sur la situation de son idole politique, Soumaila Cissé enlevé et détenu depuis le 25 mars 2020. Dans une vidéo de 8 minutes et 24 secondes, le 1er adjoint au maire de la commune I du district de Bamako trouve inadmissible qu’une personnalité de la trempe du président de son parti fasse près de six mois dans les mains des inconnus. Soumaila Cissé, dit-il, ne mérite pas ce qui lui est arrivé. « Soumaila Cissé est connue au Mali, en Afrique, en Amérique, en Europe, partout à travers le monde pour le service qu’il a rendu. Au Mali, il a été secrétaire général de la présidence de la République, ministre durant des années, candidat arrivé 3 fois au second tour de l’élection présidentielle, député, chef de file de l’opposition, président d’un grand parti politique comme l’URD. À l’international, il a dirigé l’UEMOA qui regroupe 8 pays et il a servi dans d’autres pays comme la France. L’enlèvement et la détention, pendant des mois, d’une personnalité de sa trempe dépassent toute compréhension », a regretté le secrétaire général adjoint de l’URD de la commune I du district de Bamako. Ce qui fait plus encore mal, selon M. Sangaré, c’est le manque d’informations sur Soumaila Cissé. « Bientôt six mois qu’il a été enlevé, nous ne connaissons, jusque-là qui sont ses ravisseurs, les raisons de son enlèvement et sa détention, ses conditions de vie, sa santé. C’est tout cela qui nous empêche de dormir. Sa famille biologique, nous de l’URD, nous souffrons énormément de cette absence », laisse entendre l’élu de la commune I d’une voix basse avant de déplorer les fausses promesses faites par le président de la République sortant, Ibrahim Boubacar Keita, pour la libération de celui que les soutiens appellent « Soumi Champion ».

L’appel de Boubacar Bagnini Sangaré à l’endroit des nouvelles autorités

Pour ce membre de l’URD, après le départ de IBK, l’espoir pour la libération du chef de file de l’opposition est fondé sur les membres du CNSP qui ont, d’ailleurs, promis de faire de cette question une de leur priorité. « Je demande aux nouvelles autorités de faire aussi de la libération de Soumaila Cissé une de leurs priorités. Qu’on n’oublie pas Soumaila Cissé. Il n’est pas quelqu’un qu’on doit oublier, car il a beaucoup fait pour le développement de ce pays », a-t-il plaidé.

Aux Maliens, Boubacar Bagnini Sangaré a lancé un vibrant appel afin de conjuguer les efforts et obtenir la libération du président de l’URD. « Nous Maliens, nous devons nous mettre ensemble, sans considération politique, afin de travailler pour obtenir la libération de Soumaila Cissé dont le pays a vraiment besoin », a-t-il sollicité.

Il a également invité la communauté internationale, tous les partenaires du Mali, à s’impliquer pour le retour sain et sauf du président de son parti.

Boureima Guindo

Source : Le Pays

Mamadou Makadji ORTM en DIRECT