Le Mouvement du 5 juin – Rassemblement des forces patriotiques demande le limogeage du Premier ministre Moctar Ouane et son gouvernement. Ses responsables l’ont fait savoir ce mercredi 6 Mai à l’issue d’une rencontre avec le Président de la Transition Bah N’Daw, tenue à Koulouba. Le M5-RFP a aussi demandé, dans un communiqué, une recomposition du Conseil National de Transition.

INTROM56MAI

Il faut “impérativement un changement de système et une refondation du Mali”, indique-le communique du M5-RFP. Le mouvement dit avoir souligné un certain nombre de mesures qui s’imposent face à la situation du Mali. Il s’agit notamment de la dissolution du Gouvernement et du Conseil National de Transition. Le mouvement demande également qu’une lutte implacable soit menée contre la corruption, avec une réduction du train de vie de l’État, ainsi que la transparence et la redevabilité à tous les niveaux.

La relecture de l’Accord pour la paix et la réconciliation issu du processus d’Alger, la mise en place d’un organe unique de gestion des élections et la fin de la répression des manifestations démocratiques et pacifiques ont aussi été réclamées par le M5-RFP.
Ainsi, les responsables du mouvement demandent au Président de la Transition Bah N’Daw de prendre ses responsabilités face à la situation actuelle du pays. Ils l’exhortent à exécuter toutes les tâches qui lui ont été assignées en respectant le délai de 18 mois de la transition.

« Ces points soulevés par le M5-RFP sont difficiles à satisfaire, mais ils pourraient faciliter l’intégration des membres du mouvement dans la gestion politique du pays ». C’est ce qu’estime le Directeur du centre des études sécuritaires et stratégiques au Sahel. Dr Aly Tounkara souligne aussi qu’à travers cette rencontre organisée par le Président Bah N’Daw, les autorités tentent d’ouvrir le dialogue avec le M5 RFP.

Studio Tamani

Salif