téléchargement (42)Cette photo illustre l’extraordinaire talent des Bledards. Sapristi ! Après avoir braconné et rançonné toutes les terres visibles à l’œil nu et à l’air libre, les boulimiques fonciers débrident encore plus leur génie créateur pour nous servir des gîtes amphibies, en version simplifiée pouvant tenir à l’air ou dans l’eau, entièrement émergé ou immergé, qui peuvent être utilisés sur terre ou dans l’eau.

La bonne nouvelle, face à ce spectacle ubuesque, c’est que les Bledards sont capables de développer un incroyable talent qui ferait jaunir certains. Les sorciers en construction qui viennent d’un pays d’Asie. Une bonne nouvelle ne vient jamais seule.

L’autre merveilleuse nouvelle, par ces temps de restriction budgétaire, c’est que le Gouvernement de la République du Bled n’aura pas à délier bourse pour payer l’entreprise Africa construction corporation (ACC), qui est chargée ailleurs de la démolition effective des constructions illicites dans le secteur dit zone prioritaire pour un montant total de 320 888 628 FCFA, sis sur la zone aéroportuaire.
Ce qui est naze, c’est que ces gîtes amphibies en construction font obstruction au cours d’eau et l’obstruction est une agression de l’environnement qui est en danger. Il est également difficile de kiffer que les constructions, qui ne sont pas une génération spontanée, ne soient pas stoppées par qui de droit. A moins qu’on ne soit dans une foire d’empoigne. Mille milliards de mille sabords. Ce truc de ouf est une vraie situation kafkaïenne.

Quelle est la prochaine convoitise ?
Les ciboulots dégarnis des Bledards peut-être. Parce que de Bamako à Kati et de Bamako à Ségou toutes les terres sont entre les serres des rapaces fonciers. Parce que dans le Bled, les prédations se font sans aucune prudence…

Source : Info Matin

Fatoumata