Mali
This article was added by the user . TheWorldNews is not responsible for the content of the platform.

Nuit de l’UJRM: une occasion pour primer les meilleurs

L’Union des journalistes reporters du Mali organise, le samedi 5 août prochain, la deuxième édition de la nuit de l’UJRM, au CICB. L’événement est placé sous la haute présidence du ministre de la Communication, de l’Économie numérique et de la modernisation de l’administration, Alhamdou Ag Ilyène.

L’information a été donnée, le vendredi passé, à la Maison de la presse, à la faveur d’une conférence de presse animée par le président de l’UJRM, Boubacar KANOUTE, en présence du président de la commission d’organisation, Seydou FANÉ, de la vice-présidente, Bintou COULIBALY ; du représentant du jury, Ibrahim TRAORE ; de même que le parrain, Salif SANOGO, ancien DG de l’ORTM.
Le président Boubacar KANOUTE a expliqué que la nuit de l’UJRM visait à encourager, d’une part, les patrons de presse à améliorer les conditions de vie et de travail de leurs employés et, d’autre part, à permettre aux journalistes reporters d’adopter des comportements sérieux et à respecter l’éthique et la déontologie du métier.
Il a informé que lors de la cérémonie, les meilleurs patrons de presse et journalistes reporters de chaque catégorie d’organe de presse seront récompensés. Ainsi, le jury sera composé d’un représentant de chaque faitière des différentes catégories de presse, à savoir l’UNAJOM, l’APPEL Mali, l’URTEL, l’AMATEL et l’UJRM.
Aux dires de M. KANOUTE, à la veille de la nuit de l’UJRM, une formation sera organisée au profit des journalistes reporters sur l’éthique et la déontologie, les récompenses de la posture journalistique, le journalisme en période de conflit, comment faire le distinguo entre vie privée et vie publique.
En justifiant la pertinence de la formation, Boubacar KANOUTE a déclaré qu’il est bien de réclamer des meilleures conditions pour les journalistes, mais ceux-ci ont aussi l’obligation d’être performant pour leurs rédactions.
Le représentant du jury, Ibrahim TRAORE, a expliqué que cette année les productions des journalistes reporters en compétition ont porté sur : l’impact du journaliste dans la lutte contre la corruption ; paix et cohésion sociale, rôle du journaliste ; journaliste et élection.
Comme critères pour la récompense des meilleures rédactions de presse, Ibrahim TRAORE a évoqué entre autres : l’audience ; la régularité dans les kiosques ; avoir au moins un journaliste salarié au-dessus du SMIG…
Il a souligné que l’UJRM a jugé nécessaire d’évaluer les rédactions qui ont été primées l’année dernière. Ainsi, l’on apprend que sur les quatre rédactions primées, seul un organe de presse n’a pas bougé et les autres ont enregistré des améliorations.
Selon Ibrahim TRAORE, les améliorations enregistrées au sein desdites rédactions sont entre autres : l’augmentation de salaire, l’inscription à l’Amo, la bancarisation des salaires, la régularité des salaires, le renforcement des conditions sociales…
De même, les organes primés ont gagné plus de notoriété, ont bénéficié de plus de contrats et d’abonnements.
Soulignons que pour cette deuxième édition de la nuit de l’UJRM, les rédactions primées recevront des trophées Ciwara et des attestations. Quant aux journalistes dont les œuvres seront primées, ils bénéficieront d’une bourse d’études (Licence et Master) à l’ESTM ; des ordinateurs, dictaphones et appareils photo.
Il est à noter que lors de cette édition, l’UJRM a décidé de lier l’utile à l’agréable en invitant des artistes de renommé comme Master Soumi ; Safi DIABATÉ et le comédien KANTE. L’assistance savourera les prestations de ces artistes autour d’un déjeuner copieux.

PAR MODIBO KONE

Info Matin