Les quotidiens sénégalais, parvenus mardi à APA, reviennent sur la date des élections locales fixées au 23 janvier 2022, le retour au bercail de Lamine Diack et le projet de redécoupage de la ville de Dakar.Macky Sall « déboute » l’opposition sur la date de tenue des élections locales informe Sud Quotidien. Le journal souligne que le renouvellement des mandats des conseillers départementaux et municipaux est fixé au dimanche 23 janvier 2023.

Fin du suspense annonce L’AS qui indique que « le scrutin (est) prévu le 23 janvier 2022 ». Le Chef de l’Etat clôt le débat et penche du côté de sa majorité qui optait pour cette date alors que l’opposition voulait que les consultations se tiennent au plus tard en décembre prochain.

Top chrono pour EnQuête qui prévient qu’il ne reste « plus que 257 jours » pour aller vers les Locales. « Une date retenue sans consensus » informe le journal qui soutient que l’opposition a été mise devant le fait accompli.

Le Quotidien estime que c’est la « maire des dates ». Allusion faite aux choix des maires au sortir de ces élections locales, le journal estime que « l’opposition perd un combat ».

La date des élections locales divise autant que le nouveau projet de redécoupage de Dakar. Dans EnQuête, Ndiaga Sylla, expert en démocratie, gouvernance, et élections, revient dans un large entretien sur les « implications de ces réformes sur le processus électoral, à l’approche des élections locales et législatives prévues en 2022 ».

Ce qui fait dire à WalfQuotidien « qu’un vent de délégations spéciales souffle sur plusieurs collectivités ». Le journal souligne que l’érection de Keur Massar en département va entraîner des réaménagements qui nécessiteront l’installation de délégations spéciales pour les nouvelles collectivités territoriales.

Pour L’Observateur, derrière ce projet de redécoupage de Dakar, se cache « un plan secret du régime ». Le journal en dévoile quelques détails et parle du rattachement de la commune de Dalifort à Dakar tout en annonçant de profonds changements à Pikine et Parcelles sous le joug de Guédiawaye

L’autre sujet brûlant de l’actualité est le retour de Lamine Diack à Dakar. L’ancien patron de l’IAAF (Fédération internationale d’Athlétisme) retrouve les siens après cinq années d’absence au pays informe L’Observateur.

Lamine Diack, retenu en France depuis 2016 à cause des ennuis avec la justice française, a été accueilli par sa famille à l’aéroport. Il va adresser un mot de remerciement aux Sénégalais dans les prochains jours, ajoute la publication.

Pour Le Soleil, c’est un retour au bercail pour Lamine Diack arrivé à Dakar à 21 heures à bord d’un vol d’Air France. Le journal est revenu sur les longues péripéties judiciaires de Diack dont l’épilogue a été le paiement d’une caution de 327 millions FCFA par le Jaraaf, club qu’il a présidé par le passé.

Libération s’intéresse au projet immobilier «d’Akon City » à Mbodiène dans le département de Mbour. Alors que le chanteur Akon annonçait le début des travaux pour le premier trimestre de 2021 pour bâtir la « ville du future africaine », le journal constate « la solitude d’une première pierre » posée depuis le 31 août 2020. Pis renchérit-il, « Il n’y a ni ouvrier, ni briques, ni machine » sur les lieux pour démarrer ne serait-ce que les infrastructures communautaires promises par le chanteur aux habitants de la localité.

En sport, Stades revient sur les Lions qui jouent le titre en cette fin de saison. Alors qu’Idrissa Gana Guèye et Abdou Diallo y croient avec Paris, Krépin Diallo et Fodé Ballo Touré espèrent quant à eux un miracle pour triompher avec Monaco.

Pendant ce temps, Record s’intéresse au planning des matchs amicaux de l’équipe nationale du Sénégal pour les dates Fifa d’octobre prochain, et informe que Malte et la Biélorussie défient les Lions.