Mali
This article was added by the user . TheWorldNews is not responsible for the content of the platform.

Tremblement de terre au Maroc : Le bilan dépasse le millier de morts

Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne

Tremblement de terre au Maroc : Le bilan dépasse le millier de morts

Par Bamada.net 09/09/2023

La majorité des victimes se trouvent dans les provinces d’Al-Haouz et Taroudant, où était l’épicentre de ce séisme de magnitude 7.

Dès le passage sous une des arches marquant l’entrée de la médina, jouxtant le palais royal, des fissures de plusieurs mètres sur les bâtiments et des tas de gravats au sol témoignent de la gravité du séisme qui a secoué le Maroc. Quelques ambulances et sirènes de police retentissaient ce samedi midi mais la circulation était ordinaire.

Il faut enjamber un tas de gravats de deux mètres de haut et zigzaguer entre les fils électriques qui sont tombés pour accéder au riad. Par chance, il ne s’est pas effondré, contrairement à d’autres petits immeubles autour. Quelques voisins affichent des mines fatiguées et inquiètes, observant du pas de leur porte les dégâts dans leur rue.

Plusieurs éboulements rendent inaccessibles l’accès aux petites ruelles escarpées de la médina. Dans un des souks menant à la place des ferblantiers, un des boutiquiers alerte les passants, le doigt pointé vers un toit en bois qui menace de s’effondrer et dont un pan est déjà tombé, laissant un tas de gravats au sol : il faut raser les murs du côté droit pour éviter de se trouver pris au piège sous un nouvel éboulement.

Sur la place, des dizaines de Marocains, hommes, femmes et enfants, étaient encore allongés à terre sur des couvertures, à l’ombre des arches qui l’encerclent, à côté d’un pan de bâtiment effondré. Ils ont sans doute passé la nuit là, comme des milliers d’autres Marocains partis à la recherche d’un endroit sécurisé où dormir : hors de la médina et de ses ruelles bordées de maisons en banco construites sur plusieurs étages et dont certaines menaçaient de s’effondrer, sur une place ou au bord de grandes artères sans trop de bâtiments aux alentours. Certains avaient même planté leur tente sur des artères de la ville. La rumeur court, depuis le séisme, qu’une nouvelle secousse est attendue, alors beaucoup ont fui le cœur historique de la ville.

Plus loin, devant l’entrée du touristique palais de la Bahia, des tas de gravats encore, entre lesquels slaloment des motos et des piétons. A côté, la boutique Exposition artisanale menace de s’effondrer. Ne reste que l’enseigne de carrelage marron, surmontée d’un balcon qui semble tenir en équilibre. Pour combien de temps ? Devant, un guide touristique semble continuer à vaquer à ses occupations, organisant comme si de rien n’était son circuit du samedi midi. « Ça, ce sont les dégâts d’hier soir », lance-t-il aux quelques touristes qui le suivent, en montrant les gravats s’amoncelant au sol, juste devant l’entrée désormais délabrée du palais.

Dans la médina, ce samedi midi, les boutiques étaient pour la plupart ouvertes et les touristes continuaient à se promener dans les ruelles, sans, semble-t-il, prendre la mesure de la gravité de cette catastrophe, pourtant inédite à Marrakech. Un vendeur de glaces continuait à arpenter la vieille ville, à la recherche de clients. A droite, à gauche, dans les petites rues cachées, des amas de terre et de bitume. Combien sont-ils encore ensevelis sous ces gravats ?

L’Algérie ouvre son espace aérien à l’aide humanitaire au Maroc

Alger annonce l’ouverture de l’espace aérien du pays aux vols humanitaires et médicaux avec le Maroc, avec lequel elle a rompu ses relations en 2021. Dans un communiqué de la présidence de la République, l’Algérie a déclaré qu’elle était prête à fournir une aide humanitaire et tous ses moyens humains et matériels au peuple marocain « frère », si le Maroc en faisait la demande.

La Grande Mosquée de Paris exprime sa solidarité avec « le peuple marocain frère, touché par l’épreuve »

Dans un communiqué, Chems-eddine Hafiz, recteur de la Grande Mosquée de Paris, écrit qu’il « apprend avec effroi le terrible séisme survenu dans la nuit du vendredi 8 au samedi 9 septembre 2023 au Maroc, qui a fait de nombreux morts dans le centre du pays, comprenant la région de Marrakech. La Grande Mosquée de Paris exprime son émotion aux familles des victimes et sa solidarité avec le peuple marocain frère, touché par l’épreuve ».

Le bilan du séisme au Maroc dépasse un millier de morts

Le dernier bilan du séisme s’élève à 1 037 morts et plus de 1 200 blessés, annonce samedi le ministère de l’intérieur marocain, cité par la télévision publique. La secousse a fait 1 204 blessés « dont 721 sont dans un état critique », selon le ministère. Le précédent bilan faisait état de 820 morts et 672 blessés.

 Images de la médina de Marrakech

Surnommée la Ville ocre, haut lieu du tourisme marocain, Marrakech a été frappée par un puissant séisme dans la nuit de vendredi à samedi. Sa médina, ou vieille ville, est l’une des plus vastes d’Afrique du Nord : elle s’étend sur 700 hectares.

Trois régions françaises promettent un million d’euros d’aide humanitaire

L’Occitanie, la Collectivité de Corse et la région Provence-Alpes-Côte-d’Azur (PACA) se sont engagées samedi à fournir un million d’euros d’aide humanitaire en faveur des sinistrés du Maroc. « Fortes de liens méditerranéens anciens, privilégiés et vivants, nos trois régions méditerranéennes s’engagent immédiatement, ensemble, aux côtés du Royaume du Maroc et expriment leur solidarité totale avec ce pays ami », ont annoncé dans un communiqué les présidents de ces régions – Carole Delga, Gilles Simeoni et Renaud Muselier.

« A court terme, nous sommes disponibles pour intervenir ensemble en faveur de l’aide humanitaire d’urgence. De la même façon, avec l’ensemble du monde associatif, nous voulons cibler le soutien sanitaire au Maroc, pour venir en aide aux blessés et aux sinistrés dans cette période très difficile qui s’ouvre », disent-ils. « Enfin, cet engagement financier concernera l’effort à venir de reconstruction, sur le plan urbain comme sur le plan agricole, et nous savons déjà que les besoins seront nombreux », ajoutent-ils.

Le maire de Marseille, Benoît Payan, a lui déclaré sur X (ex-Twitter) que Marseille et ses marins pompiers participeront à l’effort de la communauté internationale afin de venir en aide aux populations sinistrées.

Le pape exprime sa « profonde solidarité » avec le Maroc

François a exprimé samedi sa « profonde solidarité avec ceux qui sont frappés dans leur chair et leur cœur par cette tragédie », dans un télégramme envoyé au Maroc par le secrétaire d’Etat et numéro deux du Vatican, Pietro Parolin.

Le chef de l’Organisation mondiale de la santé dit avoir le « cœur brisé »

Tedros Adhanom Ghebreyesus a fait part de son émotion samedi dans un message sur X (ex-Twitter). « Mes pensées et mes prières vont aux Marocains, à la suite du tremblement de terre meurtrier de la nuit dernière. Nous sommes prêts à répondre aux besoins immédiats en matière de santé », a-t-il écrit.

394 morts enregistrés dans la province d’Al-Haouz, selon les autorités

Le ministère de l’intérieur marocain a détaillé dans un communiqué, samedi en fin de matinée, que 394 morts ont été enregistrés dans la province d’Al-Haouz, 271 dans la province de Taroudant, 91 dans la province de Chichaoua, 31 dans la province de Ouarzazate, 13 dans la préfecture de Marrakech, 11 dans la province d’Azilal et 5 dans la préfecture d’Agadir Ida-Outanane, 3 dans le Grand Casablanca et un dans la région de Youssoufia.

Le commandement suprême des forces armées royales a ajouté que les mesures nécessaires ont été prises. « Des unités d’intervention, des avions, des hélicoptères, des drones, des moyens d’ingénierie et des centres logistiques ont également été déployés sur place dans le but d’apporter le soutien nécessaire aux différents secteurs concernés et à la population affectée », précise le communiqué.

Le point sur la situation à la mi-journée

  • Le bilan provisoire du séisme qui a frappé le centre du Maroc, dans la nuit de vendredi à samedi, dépasse désormais les 820 morts et 670 blessés. Les dégâts sont particulièrement importants autour de Marrakech et d’Ouarzazate, dans le centre du pays.
  • Plus d’un tiers des morts (394) ont été recensées dans la province d’Al-Haouz, épicentre du séisme, et dans celle de Taroudant (271) plus au sud, a précisé le ministère de l’intérieur marocain.
  • Le séisme était d’une magnitude 7, selon le Centre national pour la recherche scientifique et technique (CNRST) basé à Rabat, et son épicentre enregistré à 23 h 11 heure locale (00 h 11 à Paris) se situait dans la province d’Al Haouz, au sud-ouest de la ville de Marrakech.
  • Des images montrent d’importants dégâts, notamment à Marrakech. Une partie d’un minaret s’est ainsi effondrée sur la célèbre place Djemaa El-Fna, cœur battant de la ville. La secousse a aussi été ressentie à Rabat, à Casablanca, à Agadir et à Essaouira, semant la panique parmi la population.
  • Le président français, Emmanuel Macron, s’est dit « bouleversé » par les événements et a proposé l’aide de la France, dans un message sur X (ex-Twitter).
  • D’autres pays ont envoyé leurs condoléances, dont l’Allemagne, l’Inde, l’Espagne, le Royaume-

Giorgia Meloni exprime la « volonté de l’Italie de soutenir le Maroc »

La cheffe du gouvernement italien, Giorgia Meloni, a, elle aussi, « appris avec tristesse le bilan tragique du séisme » et a exprimé « sa proximité et sa solidarité avec le premier ministre » marocain, Aziz Akhannouch. Elle a réaffirmé sur X (ex-Twitter) la « volonté de l’Italie de soutenir le Maroc en cette situation d’urgence ».

Le président chinois envoie un « message de condoléances »

Le président chinois, Xi Jinping, a envoyé samedi un « message de condoléances » au Maroc, a rapporté la télévision d’Etat CCTV. « Je suis convaincu que sous la direction de Sa Majesté le roi, le gouvernement et le peuple marocains seront en mesure de surmonter l’impact de cette catastrophe et de reconstruire leur patrie dans les plus brefs délais », a dit M. Xi, selon CCTV.

Joe Biden aux côtés du « roi Mohammed VI en ce moment difficile »

Le président américain s’est dit samedi « profondément attristé par les vies perdues et par la dévastation causée par le tremblement de terre au Maroc », dans un communiqué publié depuis New Delhi, où il participe au sommet du G20.

Les Etats-Unis s’efforcent de s’« assurer que les ressortissants américains au Maroc sont en sécurité », et ils « sont prêts à apporter toute assistance nécessaire au peuple marocain », a fait savoir Joe Biden, ajoutant se tenir « aux côtés de [son] ami le roi Mohammed VI en ce moment difficile ».

Les tour-opérateurs français appellent à la « souplesse commerciale »

Le syndicat des principaux tour-opérateurs français (SETO) a appelé samedi à faire preuve de « souplesse commerciale » pour les clients ne souhaitant plus se rendre au Maroc à la suite du séisme qui a fait plusieurs centaines de morts. « S’il est possible de proposer des reports et/ou des avoirs, les clients sont en droit de les refuser », rappelle le SETO, soulignant que sa recommandation serait actualisée lundi « au plus tard » en fonction de l’évolution de la situation.

Les clients se trouvant actuellement dans les hôtels de Marrakech n’ont subi « à notre connaissance aucun dommage », a précisé le SETO, qui regroupe environ soixante-dix des plus grands tour-opérateurs français. Il précise que « l’ensemble des infrastructures hôtelières et touristiques est opérationnel » et que l’aéroport de Marrakech fonctionnait normalement depuis samedi matin, mais que « des aménagements d’excursion » pourront être mis en place le cas échéant.

L’Espagne propose d’envoyer des secouristes au Maroc

« L’Espagne a proposé au Maroc, s’il l’estime nécessaire, à la fois des équipes de secours, ce qui est en ce moment le plus important, mais aussi son aide pour la reconstruction, une fois que ce moment sera passé », a annoncé à des journalistes, en marge du sommet du G20 en Inde, le ministre des affaires étrangères espagnol, Jose Manuel Albares.

Le bilan du séisme monte à 820 morts, selon le ministère de l’intérieur marocain

Le bilan provisoire du violent séisme qui a frappé le Maroc dans la nuit de vendredi à samedi est monté à 820 morts, a annoncé le ministère de l’intérieur. La secousse a également fait 672 blessés dont 205 graves, a précisé le ministère dans un communiqué. Un précédent bilan faisait état de 632 morts et 329 blessés.

En France, dons et appels à la solidarité

Le Secours populaire a annoncé, samedi, avoir débloqué 50 000 euros du fonds d’urgence « pour venir en aide aux enfants et aux familles qui ont tout perdu (abris, aide alimentaire, kits d’hygiène et de soins, etc.) ». « L’accompagnement des personnes les plus fragiles sera dans la durée », précise le communiqué. L’association a par ailleurs lancé « un appel pressant à la solidarité et au soutien financier pour les victimes de cette catastrophe ».

De son côté, la présidente de la région Ile-de-France, Valérie Pécresse, a déclaré samedi sur X (ex-Twitter), que la région voterait « 500 000 euros pour soutenir les forces de secours et les associations humanitaires afin de venir en aide aux victimes ».

A Casablanca, personne ne se doutait de l’ampleur du bilan humain

« J’ai cru que c’était un gros camion qui passait dans la rue, et puis, quand j’ai vu la table de chevet trembler, j’ai compris que c’était un tremblement de terre », confie Mouna, une mère de famille de Casablanca. Comme des milliers d’habitants de la ville, à la suite de la puissante secousse qui a ébranlé le centre du Maroc, peu après 23 heures, vendredi 8 septembre, elle s’est réfugiée dans la rue, avec ses deux enfants. Avec des voisins, ils se sont installés sur un terrain vague, à proximité du boulevard d’Anfa, dans le centre-ville.

La secousse qui a touché Casablanca a été courte, et de moindre intensité. Aucune victime n’est à signaler. « Pas de panique », lance, soulagée, une femme qui dit avoir reçu des informations rassurantes sur WhatsApp. Au bout d’une demi-heure, certains se décident à rentrer chez eux. Il est presque minuit, le terrain vague se vide. Personne ne se doute de l’ampleur du bilan humain qui sera annoncé dans quelques heures. Si le séisme a été ressenti dans tout le Maroc, son épicentre se trouve à près de quatre heures de route de Casablanca, dans la commune d’Ighil, au sud de Marrakech.

Le Royaume-Uni se dit « prêt à aider » de « toutes les manières possibles »

« Le Royaume-Uni continue de soutenir les ressortissants britanniques dans la région », a déclaré samedi le ministre des affaires étrangères du Royaume-Uni, James Cleverly, sur X (ex-Twitter). « Nous nous tenons prêts à aider nos amis marocains de toutes les manières possibles », a-t-il ajouté.

Les images du séisme cette nuit au Maroc

Des images de caméra de vidéosurveillance, diffusées sur les réseaux sociaux, témoigne de la puissance du séisme et de l’affolement dans les rues. Les gens courent et les bâtiments s’effondrent. Dans la nuit du vendredi 8 au samedi 9 septembre, un puissant séisme a frappé le Maroc, faisant au moins 632 morts, détruisant des bâtiments et semant la panique parmi la population dans de nombreuses villes du pays. D’après un nouveau bilan du ministère marocain de l’intérieur relayé samedi matin par la télévision publique, 329 personnes ont en outre été blessées.

A Marrakech, « c’est comme si on avait été frappé par une bombe »

La ville de Marrakech s’est réveillée samedi sous le choc. Les petites ruelles du quartier juif historique de la médina, Le Mellah, sont jonchées de débris, de vieilles bâtisses se sont affaissées et des toitures en bois ont été cassées. « C’est comme si on avait été frappé par une bombe », a décrit à l’Agence France-Presse une habitante du Mellah, Hafida Sahraouia, 50 ans, qui s’est réfugiée avec sa famille sur une grande place à l’entrée de son quartier. « Nous ne savons pas où donner de la tête. On a tout perdu », confie-t-elle.

Dans la ville ocre, qui compte treize morts selon un bilan provisoire, des centaines de touristes et d’habitants des quartiers avoisinants ont trouvé refuge sur la place Djemaa El-Fna. Ils étaient nombreux à dormir à même le sol, parfois sans couvertures.

Volodymyr Zelensky adresse ses « profondes condoléances »

« Nos plus sincères condoléances à Sa Majesté le roi Mohammed VI et à tous les Marocains pour les vies perdues lors de l’horrible tremblement de terre dans la région de Marrakech », a réagi le président ukrainien. « Je souhaite aux blessés un prompt rétablissement. L’Ukraine est solidaire du Maroc en cette période tragique », a ajouté Volodymyr Zelensky, samedi sur X (ex-Twitter).

Le président turc témoigne son soutien au peuple « frère » marocain

Recep Tayyip Erdogan a exprimé samedi ses condoléances au Maroc. « J’adresse mes vœux de rétablissement à tous les Marocains touchés par le séisme désastreux qui a eu lieu au Maroc, [pays] ami et frère. Que Dieu ait pitié de ceux qui ont perdu la vie, et je souhaite un prompt rétablissement aux blessés. Nous soutenons nos frères marocains par tous les moyens dans cette journée difficile », a écrit le président turc sur X (ex-Twitter).

L’Union africaine exprime sa « grande douleur » après le séisme aux « conséquences tragiques »

Le président de la Commission de l’Union africaine, Moussa Faki Mahamat, a exprimé samedi « sa grande douleur » et présenté ses condoléances au peuple du Maroc. « J’exprime mes profondes et sincères condoléances à Sa Majesté le roi Mohamed VI, au peuple marocain et aux familles des victimes », a déclaré Moussa Faki Mahamat sur X (ex-Twitter)………..Lire la suite sur lemonde.fr

Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne