Niger
This article was added by the user . TheWorldNews is not responsible for the content of the platform.

Afrique du Sud: deux des frères Gupta arrêtés à Dubaï

Deux des frères Gupta ont été interpellés par les autorités des Émirats arabes unis, alors qu'ils étaient au cœur du système de corruption mis en place sous la présidence de Jacob Zuma. Cette arrestation d'importance à Dubaï fait grand bruit en Afrique du Sud depuis lundi soir.

Le ministère de la Justice sud-africain a déclaré lundi soir dans un communiqué avoir reçu confirmation de l'arrestation de deux des frères Gupta. « Le ministère de la Justice et des Services correctionnels confirme qu'il a reçu des informations des autorités des Émirats arabes unis (EAU) selon lesquelles les fugitifs Rajesh et Atul Gupta ont été arrêtés. » Les autorités des deux pays sont en discussion sur la procédure à suivre, poursuit-il, ajoutant que « le gouvernement sud-africain continuera à coopérer avec les EAU ».

Ces hommes d'affaires d'origine indienne avaient trouvé refuge à Dubaï, suite à la chute de l'ancien chef d'État sud-africain Jacob Zuma. Rajesh et Atul Gupta faisaient l'objet, depuis quatre mois, d'un avis de recherche d'Interpol.

Leur nom est devenu irrémédiablement lié à celui de Jacob Zuma et à ces années de pillage des ressources publiques de l’Afrique du Sud, rappelle notre correspondante à Johannesbourg, Claire Bargelès. Rajesh, Atul et Ajay sont au centre de la « capture de l’État », ce système de corruption généralisée où l’ancien président était leur pantin et qui a coûté des milliards d’euros au pays. Un système dont les rouages ont été détaillés dans les auditions et les rapports de la commission d’enquête sur la corruption : la fratrie pouvait à l’époque avoir son mot à dire sur les nominations publiques, afin de remporter par la suite de nombreux contrats frauduleux et très lucratifs, n’hésitant pas à mettre à terre des pans de l’économie sud-africaine.

Désormais, deux des trois frères sont donc entre les mains des autorités de Dubaï. Le ministère de la Justice sud-africain indique que des discussions sont en cours pour décider des prochaines étapes et établir si elles pourraient déboucher à terme sur une future extradition vers l'Afrique du Sud.