Senegal
This article was added by the user . TheWorldNews is not responsible for the content of the platform.

Escroquerie : poursuivi pour 20 millions FCFA, Amadou Lamine Guèye tombe en syncope.

Amadou Lamine Guèye, âgé de 67 ans et dont la santé est fragile, a comparu ce mercredi 17 août devant la barre des flagrants délits de Dakar pour des faits d'escroquerie, faux et usage de faux, abus de confiance au préjudice de Ousmane Baldé qui le poursuit pour la somme de 20 millions FCFA.

Le plaignant qui était à la recherche de parcelles d’habitat, était tombé sur le sieur Lamine Guèye qui lui a proposé un terrain situé au niveau de la sortie de Keur Massar.

Ainsi, il a dû débourser 20 millions FCFA pour l’achat de l’espace foncier.

« Lamine m’avait parlé de ce terrain qu’une certaine famille de Feu Amath Dieng voulait vendre et je leur ai remis l’argent », a expliqué le plaignant au juge.

Après avoir reçu la somme, le mis en cause s’est immédiatement procuré de faux papiers pour ainsi rassurer l’esprit de son acheteur. Mais la lenteur de la procédure de mutation souleva l’inquiétude de la victime et le poussa à déposer une plainte.


Devant le juge, Lamine Guèye a commencé à se perdre dans ses propos. « Madame le Juge, c’est la famille Dieng qui m’avait autorisé à vendre ce terrain », a-t-il déclaré. Des propos que les membres de la famille Dieng ont totalement nié.


« Nous n’avons signé aucun papier pour vendre notre bien. Lamine s'est procuré lui-même des papiers du « terrain », a soutenu sur le procès-verbal d’enquête un des membres de la famille.


Face aux nombreuses zones d’ombre autour du dossier, le juge demandera à Lamine de l'édifier sur les 20 millions FCFA qu’il a reçus de la partie civile.
« Maintenant Lamine, où sont les 20 millions que t’a remis Ousmane ? », lui a lancé le juge mais la question l’ayant perturbé, le prévenu tomba subitement en syncope. Un drame qui a troublé l’audience pendant un moment. Il a fallu une pause pour reprendre le jugement.


Le juge qui préside l’audience rappela à la barre le mis en cause et le plaignant pour relancer sa question.

« Madame le Juge après avoir vendu le terrain, j’ai investi les 20 millions FCFA dans un projet immobilier qu’avait la famille », répondit Lamine.

  « Madame la Présidente, est-ce normal qu’une famille reçoive de l’argent et remette tout cet argent dans un projet, sans même savoir les aboutissants, madame cet homme est plus que coupable », a expliqué le procureur qui a requis contre le mis en cause 3 mois ferme d’emprisonnement.


Une sanction qui n’est pas de droit selon la défense.

« Madame le Juge vous avez parfaitement vu le mauvais état de santé de mon client, c’est juste une erreur, accordez lui votre clémence », a plaidé le conseil. 

Malgré les tentatives de l’avocat de tirer d’affaire son client, le juge a suivi les considérations du parquet. Il a reconnu le prévenu coupable et l’a condamné à un emprisonnement de deux (2) ans dont trois (3) mois ferme assorti d’une amende de 25 millions FCFA en guise de dommages et intérêts.