Tunisia
This article was added by the user . TheWorldNews is not responsible for the content of the platform.

Le football en Tunisie : C’est la gabegie qui règne !

Il s’agit d’une première dans le football tunisien moderne. Le Croissant Sportif Chebbien (CSC), relégué, la saison passée en Ligue 2, est parvenu à retrouver la Ligue 1 suite à une décision du Tribunal arbitral du sport (TAS). Suite à cette décision, la Fédération Tunisienne de Football (FTF) a décidé de maintenir le démarrage du Championnat, qui entre-temps, a été « bloqué » par l’intervention du ministère des Sports. C’est la gabegie qui règne !

Nouveaux rebondissements dans l’affaire du CSC. A l’heure où la FTF s’est entêtée à vouloir faire jouer la 1ère journée du Championnat de Ligue 1, aujourd’hui, le ministère de la Jeunesse et des sports a invité la FTF à prendre les mesures nécessaires pour la révision du système et du calendrier du championnat de la Ligue 1.

Dans un communiqué, le MJS a indiqué avoir « averti la FTF quant à la nécessité d’attendre que le TAS ait tranché dans l’affaire du CS Chebba pour éviter toutes complications pouvant compromettre les principes de transparences et d’équité entre les clubs ».

La 1ère journée reportée

La suite on la connait ! La FTF annonce aussitôt le report de la journée inaugurale du championnat de Ligue 1 et explique que cette décision intervient suite aux consignes prodiguées par les autorités sécuritaires s’agissant de l’impossibilité d’assurer les rencontres de cette 1ère journée.

L’instance nationale du football a, par ailleurs, indiqué avoir convoqué une réunion d’urgence des présidents des clubs de la Ligue 1 demain samedi à midi à son siège.

Réunion d’urgence

Mais dans un second communiqué, la FTF indique que conformément à l’article 31 de la législation du sport, le Bureau fédéral est seul habilité à préciser le format et le calendrier général des compétitions de la coupe et de tous les championnats.

La FTF explique s’être « conformée aux décisions du TAS stipulant la réintégration du CS Chebba en Ligue 1, faisant remarquer que les dirigeants dudit club ont manifesté leur mécontentement du groupe dans lequel a été versée la formation chebbienne et ont eu recours au ministère de la jeunesse et du sport qui sommé la fédération de réviser son calendrier ».

Chronologie des faits

Le Croissant Sportif Chebbien (CSC), relégué, la saison passée en Ligue 2, est parvenu à retrouver la Ligue 1 suite à une décision du Tribunal arbitral du sport (TAS).

L’annonce a fait l’effet d’une bombe, hier et a ébranlé le puissant président de la Fédération Tunisienne de Football (FTF), Wadii Jary. Le TAS a, en effet décidé la réintégration du CSC en Ligue 1 pour la saison 2022-2023.

Le TAS ordonne la réintégration du CSC en Ligue 1

Le TAS a admis la requête de mesures provisionnelles urgente déposée par le CSC dans le cadre de son appel contre la FTF et le Club africain à l’encontre de la décision rendue par la Commission nationale d’appel de la FTF le 8 juin 2022.

La décision attaquée confirmait la décision antérieure prise par la Ligue nationale de football professionnel le 23 mai 2022 dans laquelle la demande du CS Chebbien visant à ce que des sanctions disciplinaires soient prononcées contre le Club africain suite à l’irruption de son président sur le terrain lors du match opposant le CSC au CA le 9 mars 2022, alors que, selon le CSC, le président était suspendu, a été écartée.

Le CSC estimait que le CA aurait dû perdre le match par forfait et payer une amende. L’imposition d’une telle sanction aurait modifié le classement final de la Ligue 1 du championnat tunisien pour la saison 2021-2022 et permis au CSC d’éviter la relégation en Ligue 2.

La Formation arbitrale en charge de la procédure au TAS a rendu une Ordonnance sur requête de mesures provisionnelles dans laquelle elle ordonne la réintégration du CSC en Ligue 1 pour la saison 2022/2023 jusqu’à droit connu au fond sur son appel au TAS.

La procédure d’arbitrage devant le TAS continue et une audience sera fixée au cours des prochaines semaines afin que la Formation du TAS puisse ensuite statuer définitivement au sujet de cette affaire.

Mkacher va réclamer 18 MD de dédommagements

Suite à cette décision, la FTF a décidé de se conformer au verdict rendu par le TAS tout en maintenant la 1ère journée de Ligue 1 à la date prévue, c’est-à-dire aujourd’hui, vendredi 30 septembre 2022. Le bureau fédéral s’est même réuni pour discuter de la possibilité d’ajouter le CSC à l’une des deux poules du championnat.

Or, le président du CSC, Taoufik Mkacher, a appelé, lors d’une intervention sur les ondes de Mosaïque FM, à refaire le tirage au sort du championnat de Ligue 1 2022-2023. « Le TAS nous a donnés raison, il faut maintenant appliquer le verdict (…) La FTF doit se conformer à cette décision et on refuse que le CSC soit placé directement dans l’un des groupes du championnat », a-t-il indiqué.

Taoufik Mkacher a ajouté que son club a, également, porté plainte contre la FTF pour réclamer 18 millions de dinars à titre de dédommagements.

La FTF réagit

La FTF a réagit à tout cela, dans un communiqué, exprimant son étonnement quant à la décision du TAS et à l’annonce du verdict à 24 heures du coup d’envoi du championnat, soulignant cependant qu’elle se conformera à la décision du TAS.

Elle a annoncé, au passage le maintien de la date de démarrage du championnat (30 septembre 2022) et du calendrier ; l’intégration du CSC au groupe A du championnat, qui jouera ainsi son premier match le 12 octobre face à l’équipe exemptée de la 1ère journée.

La FTF a également décidé de faire jouer deux matches d’appui, le premier entre le CS Hammam-Lif et l’ES Zarzis, le second entre le vainqueur du premier match et l’ES Metlaoui. Le vainqueur du second match devra intégrer le groupe B du championnat.

Suite à ces nouvelles décisions, la première phase du championnat sera ainsi composée de deux groupes de huit clubs chacun au lieu de sept, le play-out est annulé et la relégation devient directe et concernera les équipes classées 7e et 8e de chaque groupe.

Les quatre premiers disputeront le play-off, tandis que les clubs qui occupent les 5e, 6e places joueront un mini-championnat de quatre équipes pour déterminer le classement final du championnat.

Le CSC exige un nouveau calendrier

Suite à ce communiqué, le CSC a exprimé son refus catégorique de ces décisions, annonçant au passage qu’il allait porter plainte contre la FTF auprès du ministère de tutelle et du TAS.

Il a décidé de saisir le ministère de la jeunesse et des sports pour réclamer un nouveau tirage au sort du calendrier du championnat. Le CS Chebba va également envoyer une correspondance au TAS et à la FIFA pour réclamer des sanctions contre la FTF.

Par ailleurs, il a l’intention de demander également la prolongation exceptionnelle du mercato estival au-delà du 30 septembre vu que le CSC n’a pu effectuer de recrutements de joueurs étrangers à cause de sa relégation en Ligue 2.

Commentaires: