Switzerland

Coronavirus: L’OMS dénonce le «nationalisme vaccinal»

Le directeur général de l’Organisation mondiale de la santé a plaidé ce jeudi pour la mise en commun des outils permettant à la planète de combattre le Covid-19.

Tedros Adhanom Ghebreyesus: «Les dommages causés par le Covid-19 pourraient être moindres si les pays qui ont les moyens s’y engagent.»

Tedros Adhanom Ghebreyesus: «Les dommages causés par le Covid-19 pourraient être moindres si les pays qui ont les moyens s’y engagent.»

AFP/photo d’illustration

Le directeur général de l’OMS Tedros Adhanom Ghebreyesus s’est insurgé jeudi contre tout «nationalisme» en matière de vaccin pour combattre le virus.

«Le nationalisme vaccinal n’est pas bon. Cela ne va pas nous aider», a-t-il déclaré lors du Forum Aspen sur la sécurité, trois jours de débat devenus virtuels cette année. «Il devrait y avoir un consensus mondial pour faire de tout vaccin un bien public commun; (…) c’est un engagement politique», a-t-il plaidé.

Pour lui, il ne s’agit pas de «partager au nom du partage», mais bel et bien parce que c’est une nécessité et que cela bénéficiera à tous, y compris aux pays mieux dotés: «Ils ne font pas la charité aux autres. Ils le font pour eux-mêmes, car lorsque le reste du monde se rétablit et s’ouvre, ils en bénéficient également.»

«Une reprise plus rapide, c’est une reprise ensemble, parce que nous vivons dans un monde globalisé. Les économies sont intimement liées». Il ne peut pas y avoir «quelques pays sûrs qui récupèrent. Tout le monde doit récupérer ensemble», a-t-il souligné. «Les dommages causés par le Covid-19 pourraient être moindres si les pays qui ont les moyens s’y engagent», a-t-il insisté.

26 vaccins candidats

Vingt-six vaccins candidats sont à divers stades de test, dont six «à une bonne étape, d’essais cliniques», a de son côté réaffirmé le directeur des urgences sanitaires de l’OMS, Michael Ryan, en exprimant à nouveau un espoir tempéré.

«La phase 3 ne veut pas dire ‹on y est presque», a expliqué l’épidémiologiste. «La phase 3 signifie que c’est la première fois que ce vaccin est introduit dans la population générale, chez des individus par ailleurs en bonne santé, pour voir si le vaccin les protégera contre une infection naturelle».

Cependant, «il n’y a aucune garantie que l’un de ces six nous donnera la réponse – et nous aurons probablement besoin de plus d’un vaccin pour faire ce travail», a-t-il dit.

Le Sars-Cov-2 a tué au moins 708’000 personnes et en a infecté plus de 18,8 millions depuis l’apparition de la pandémie en Chine en décembre dernier, selon un décompte de sources officielles compilé par l’AFP.

ATS/NXP

Football news:

Es wird Zeit, die Namen der neuen Helden von Borussia Dortmund zu lernen. Jetzt machen dort die Tore der 17-jährigen Jungs: Giovanni Reina und Jude Bellingham
Paulo Fonseca: es ist Wichtig, Smalling zurück zu Roma zu bringen. Wir haben nur 3 Innenverteidiger
Arteta über das 2:1 gegen West Ham: Arsenal machte sich durch Verluste das Leben schwer, kämpfte aber und glaubte an den Sieg
Mittelfeldspieler Palas Townsend: Könnte Manchester United schlagen und mit einem größeren Unterschied. Wir wussten, dass Manchester United Letzte Woche nicht gespielt hat und dass wir moralische überlegenheit hatten. Eigentlich hätten wir mit einer Differenz und mehr als drei Toren gewinnen können. Wir hatten Momente, und im Vergleich zur letzten Saison haben wir uns auch verstärkt. Das Ergebnis könnte sympathischer sein, aber das wird uns auch passen
Philippe Coutinho: ich bin motiviert und möchte hart arbeiten, damit es auf dem Platz gut läuft
Torres über Chelsea: ich Dachte, ich könnte ein Topspieler bleiben, war aber instabil. Der Ehemalige Chelsea-Stürmer Fernando Torres Sprach zwar von einer Zeit im Verein nach dem Abschied vom FC Liverpool
In der 70. Minute gab Schiedsrichter Martin Atkinson nach EINEM Handspiel im Strafraum von Victor lindelef einen Elfmeter für Manchester United ab