Switzerland

Elle a surmonté la pression du «Matin Dimanche»

Marlen, cette page dans le «Matin Dimanche», c’était si dur que ça?

Ça m’a mis la pression, oh mon Dieu! La SRF est venue aussi cette semaine chez moi... Tout le monde a écrit des choses sur moi. Dans ma vie, je n’ai jamais eu autant de pression de gagner. C’était un peu fou.

Mais vous l’avez emporté, alors que vous étiez largement favorite...

Honnêtement, quand j’ai eu mon saut de chaîne dans le deuxième tour, je ne me suis pas dit que j’allais perdre. J’ai pensé que j’avais encore assez d’avance. C’était comme si j’avais eu droit à une pause, ce qui m’a redonné un peu d’énergie. Je savais que j’allais repartir rapidement.

Combien de temps avez-vous laissé dans l’affaire?

C’est dur à dire le temps que j’y ai perdu. Tu t’arrêtes un certain temps, mais en plus tu freines en pleine descente, alors que je devais rouler à 60-65 km/h... Et là, tu redescends à 0 et tu dois repartir. J’ai perdu pas mal de temps, mais je ne sais pas combien...

J’ai calculé, vous auriez fini 12e chez les espoirs masculins.

Vraiment?

Oui

Et si vous comptez avec une demi-minute de moins?

Je ne sais pas... 5e ou 6e (réd: après un vrai décompte, elle aurait fini à peu près 7e chez les M23 des hommes).

Ah, ça c’est joli!

Mais ça vous intéresse, ça?

Ah oui, beaucoup. Parce qu’avec les hommes, tu peux mieux te comparer au niveau international. Là, c’est le niveau suisse, et souvent, je regardais avec les VTTistes. Mais là, ce que vous me dites, je suis très contente.

Je vais refaire les calculs, mais vous devez en être par-là.

Cool!

Vraiment, votre premier tour est énorme, parmi les cinq premiers.

Non? Je suis incroyable (rires)! Bon, le deuxième tour, j’ai déraillé, donc ça ne compte pas.

Bon, ça fait quoi sinon d’avoir enfin retrouvé la compétition?

Samedi, j’étais insupportable à la maison. J’étais comme une gamine et ce dimanche, c’était genre Noël (rires). J’étais prête! Allez, on y va! Je me réjouissais tellement de courir ce championnat... Aussi, parce que c’était un parcours qui était intéressant. Ce n’était pas tout droit, tout droit... C’était cool!

Alors que les Mondiaux de Martigny, ce sera justement tout droit...

Oui, mais quand même, il y aura deux-trois trucs (elle mime des virages). Mais ça me va aussi très bien, je pense!

C’est votre grand but de la saison?

Pour le niveau international, le tracé d’Aigle-Martigny, c’est mieux. Parce que je perds toujours pas mal de temps dans les virages. Ce dimanche, j’ai couru «safe». J’ai freiné, parce que je ne voulais pas chuter. Surtout quand j’ai entendu après un tour que j’avais tellement d’avance, je me suis dit: «mais pourquoi tomber»? Et là, les Mondiaux en Valais, je pourrai aller vite sur beaucoup de secteurs, parce qu’il n’y aura pas de difficultés. C’est mieux.

C’est le grand but de votre saison?

Ah oui. Comme il n’y a pas de Jeux olympiques, clairement.

C’est quoi le calendrier avant, pour arriver au top?

C’est encore la question... Soit je fais quelques courses et on fait un tackering à la maison. Soit je vais en altitude. C’est encore à voir. On n’a pas encore décidé.

Robin Carrel, Belp

Football news:

Mata über den Sieg von Manchester United: das Team ist körperlich erschöpft. Nicht unser bestes Spiel, aber jetzt ist es wichtig zu gewinnen
BAS über 1:2 von Inter: Nach 20 Minuten kam Bayer ins Spiel. Ich habe geglaubt, dass wir etwas tun können
Conte über das 2:1 bei Bayer: wenn ein Trainer so eine Hingabe sieht, ist er immer glücklich
Sanchez hatte das Spiel gegen Bayer trotz Verletzung beendet
Sulscher ist der fünfte Trainer, mit dem Manchester United ins Halbfinale des EuroCups eingezogen ist
Manchester United will Sancho in diesem Sommer trotz der Aussage von Borussia Dortmund kaufen, dass er bleibt
Shirokov schlug den Schiedsrichter bei einem Amateur-Turnier: versprach, dass # # # # # [vdarit] für die rote Karte – und # # # # # [vdarit]