Switzerland

Le meilleur des blogs: John Goetelen: 70 jours de canicule, l’impitoyable été 1911

Nouvelle édition de notre revue des blogs publiés sur le forum blog.tdg.ch de la Tribune de Genève et dans notre Webzine. Pour consulter les blogs cités, cliquez sur leur titre. Les blogueurs apprécient les commentaires. Merci d'être concis, courtois, pertinents et de signer votre envoi. Les blogs sont publiés sous la seule responsabilité de leur auteur. Pour retrouver les blogs, sélectionnez la rubrique OPINION! Pour créer un blog, faites acte de candidature à blog@tdg.ch.

John Goetelen: 70 jours de canicule, l’impitoyable été 1911

Réchauffement aidant, la canicule est devenue un marronnier (un objet rédactionnel obsessionnel et répétitif) pour les médias. Chaque été on remet le couvert dans l’espoir d’anticiper sur de nouveaux épisodes extrêmes. La peur, ça se cultive. Pourtant on est loin des étés comme celui 1947 (et plusieurs années suivantes), ou celui de 1921 et sa folle canicule. Et très loin de la canicule de 1911. Qualifiée d’impitoyable par la presse, elle a duré 70 jours selon Le Parisien. Et selon Wikipedia: « La vague de chaleur de l'été 1911 en Europe est une vague de chaleur puissante qui s'étend du 5 juillet au 13 septembre, avec de courtes interruptions. » 70 jours!!! Du jamais vu avant et du jamais revu depuis. Et elle a fait 40’000 morts. (...)

Mireille Vallette: « Un jour précis, j’ai décidé d’apostasier »

Elle a 19 ans et une folle envie de libertés. Elle est vive et débrouille, fière d’avoir quitté l’islam malgré tous les obstacles. Elle adore le débat, qu’elle pratique avec passion et tolérance. Elle a découvert l’ASVI sur twitter et a pris contact par le site de notre association. Elle est née en Suisse romande de parents musulmans originaires des Balkans. Ils sont très religieux. As-tu été une pratiquante fervente, suivi les prières journalières, le ramadan, les fêtes, fréquenté une mosquée ? Oui, sauf la mosquée, car il n’y en avait pas pour notre origine ethnique. À neuf ans, j’ai commencé un entraînement pour le ramadan. Dès la puberté j’ai dû m’y soumettre entièrement. Je l’ai fait jusqu’à 16 ans et là, j’ai commencé à manger au gymnase. J’étais obsédée par l’idée de manger! Jeûner toute la journée, ça demande une grande énergie mentale. Et c’est tellement violent! (...)

----------

Tous les jours une nouvelle revue des blogs hébergée par @tdg.ch. Les blogs sont publiés sous la responsabilité de leur auteur. Ils n'engagent pas la rédaction de la Tribune.

----------

Haykel Ezzeddine: Genève, cette ville populaire démocratique !

Le plus grand salon érotique de Genève est-il un mauvais perdant ? Le Venusia dont la communication ne fait pas dans la dentelle se démarque de ses concurrents en s’affichant en ville avec des slogans décalés qui ne plaisent pas à tout le monde dont la ville de Genève qui a interdit une de ses dernières affiches en 2019. Le recours de la société qui gère cette usine du plaisir (650 m2), a été rejeté par le Tribunal administratif. Résultat: une affiche revancharde qui interpelle tous ceux qui la découvre. Voilà, pour les péripéties judiciaires. Le Venusia, traite Genève à travers son pouvoir exécutif comme une « ville populaire, démocratique ». Et qui porte fièrement cet étendard ? La Corée du Nord, pardi ! (...)

Anne Cendre: Les bruits de la ville

Au nom de la lutte contre le bruit, je viens de subir une quinzaine de jours parmi les plus bruyants de ma vie. Sur le carrefour de la place des Vingt-Trois Cantons, à l’angle du boulevard du Pont d’Arve et de la rue Dancet, le Service de l’aménagement, du génie civil et de la mobilité de la Ville de Genève a fait recouvrir la chaussée d’un revêtement phono absorbant. J’habite à proximité. Ce fut un ballet assourdissant de camions et d’engins, de barrières rouges et blanches et de travailleurs transformés en bonshommes orange. (...) Franchement, je n'entends pas beaucoup de différence. D'ailleurs les motos continuent leurs pétarades. Mais lorsqu’on habite en ville, on sait qu’on ne peut y trouver le silence. (...)

Christophe Ebener: La destruction de la vie aquatique genevoise s’accélère

La qualité de l’eau des rivières du canton est indigne de l’attachement des genevois à leurs milieux aquatiques, et réduit à néant l’impact des investissements massifs qui ont été consenti par le passé pour les préserver et les renaturer. C’est ce que montre le dernier rapport sur la qualité de l’eau des rivières de la rive gauche. Tout est rouge dans cette étude: métaux lourds, nitrates, pesticides et micropolluants. L’incapacité du canton à protéger et assainir ses eaux de surface mène donc nos rivières vers un désastre écologique irréversible. Cette pollution massive est pourtant 100% genevoise sur la Seymaz. Il est donc possible d’agir. (...)

Maurice-Ruben Hayoun: Gordon Thomas, Le Mossad, les nouveaux défis

Après l’Histoire sécrète du Mossad, voici un nouvel ouvrage qui complète parfaitement ce que cet auteur nous avait appris précédemment. Le titre comporte aussi un détail qui conserve toute son importance quand on commence la lecture, c’est le terme : enquête. Gordon Thomas (un nom d’emprunt ou de plume ?) a mené rondement son enquête, puisant aux meilleures sources, notamment celles du Mossad qui lui a largement accordé sa confiance. D’ailleurs, l’un des chefs de cette vénérable et redoutable institution, Méir Dagan qui a la préférence de notre auteur aurait pu figurer auprès de lui comme co auteur, tant il est nommé, cité et décrit à longueur de pages. L’impression qui s’est imposée à moi à la fin de cette instructive lecture est que le Mossad est le couteau suisse de tous les gouvernements israéliens, quelle que soit leur orientation, à droite ou à gauche. (...)

Marie-France de Meuron: La population, le corps médical, le gouvernement

(...) Il s'agit donc de replacer cette situation du coronavirus qui est apparue de façon aiguë dans le contexte globale de notre ère actuelle. " Si ce – premier ? – été de la Covid-19 a révélé quelque chose sur la version actuelle de notre civilisation, c’est l’épuisement profond d’une culture réduite à repasser, en boucle, le film de ses activités autrefois vitales. Beaucoup de choses que nous espérons voir revenir, sont probablement parties à jamais sous la forme que nous leur connaissions, même si elles finiront par revenir dans une autre configuration, à échelle réduite, mais peut-être plus fine en qualité." Laissons le mot de la fin à un médecin porteur d'une riche pratique : "La peur n’évite pas le danger, mais est mauvaise conseillère....Pour rétablir la confiance, il est essentiel que la communication gouvernementale devienne plus humble, qu’elle reconnaisse que des erreurs ont été commises, que le confinement a été décidé sous l’emprise de la peur et qu’il n’a pas été bénéfique..... Préciser que l’augmentation des porteurs de virus est une bonne nouvelle tant que le nombre de malades n’augmente pas, car l’immunité qu’il crée rendra le retour éventuel de la maladie encore plus improbable. Promettre qu’il n’y aura pas de second confinement, car le premier a été un échec. Ces annonces redonneraient l’espoir à la population qui pourrait enfin se tourner de nouveau vers l’avenir. "

Cédric Ségapelli: Colin Niel

Second volet du recueil de La Série Guyanaise de Colin Niel, on retrouve donc dans Ce Qui Reste En Forêt, le capitaine de gendarmerie André Anato toujours en quête de ses origines, lui le natif de la Guyane qui n’y a jamais vécu jusqu’à son affectation à la Section de recherches de Cayenne. L’identité était d’ailleurs le thème central du premier volume de la série, Les Hamacs De Carton où l’on découvrait les différentes ethnies des Noirs-Marrons, peuple autochtone de la Guyane qui constitue l’une des communautés de ce département français de l’Amazonie dont la population bigarrée fait le charme de cette région hors-norme. Jouxtant le Suriname et le Brésil, on percevait les enjeux de l’immigration et les difficultés qui en découlent, ceci particulièrement pour les autochtones qui doivent affronter un casse-tête administratif en vue de l’obtention de papiers français, une espèce de graal pour accéder au marché de l’emploi déjà saturé par un chômage endémique. Au-delà du décor exotique que Colin Niel dépeint avec beaucoup de soins, La Série Guyanaise à la particularité d’évoquer, sans fard, les problèmes sociaux de la région au travers du genre policier en abordant les difficultés auxquels font face cette population multiculturelle, bien éloignée des préoccupations de la métropole. Mais loin d’être un faire-valoir, la faune, tout autant que la végétation devient l’enjeu majeur de Ce Qui Reste En Forêt dont le titre fait référence à cette expression consacrée : Ce qui se passe en forêt, reste en forêt. Un thème qui tourne donc autour de cette forêt équatoriale recouvrant 96 % du territoire guyanais, objet de convoitise aussi bien des scientifiques souhaitant la préserver que des garimperos qui rôdent dans la région en quête de l’or que renferme les sous-sols de cette région boisée qu'ils défrichent sans vergogne. (...)

Football news:

Hummels über das 0:2 in Augsburg: Borussia hat in vielen Facetten gut gespielt, aber nicht genug Momente geschaffen
Schalke gewinnt in der Bundesliga 18 Runden in Folge nicht. Die Gesamtzahl der ersten beiden Saisonspiele beträgt 1:11
Real gewann mit VAR und abgeschriebenen Stürmern. Jovic verdient, Majoral-Elfmeter
Robles über die Beurteilung Match mit Real Madrid und VAR: Zweifelhafte Szenen immer Interpretieren zu Gunsten der Top-Clubs
Conte über 4:3 gegen Fiorentina: Beeindruckt von Inters Angriff. Uns fehlte der Ausgleich, dafür haben wir uns bezahlt gemacht Natürlich sind die drei Punkte wichtig, aber wir müssen die Leistung insgesamt bewerten
Zidane über 3:2 gegen Betis Sevilla: Real kann besser werden und wird. Ein schwieriges Spiel, aber bis zum Ende an einen Sieg geglaubt
Dest verabschiedete sich von Ajax-Spielern und wird heute nach Barcelona Fliegen (Gerard Romero)