Mali

À Bamako, bars-restaurants face à la colère des musulmans

Au Mali, dans ce pays laïc à majorité musulmane, des voix se lèvent de plus en plus pour ou contre l’ouverture de bars-restaurants à Bamako.

« Les établissements de tourisme comme les débits de boissons, situés entre les maisons à usage d’habitation ou adjacents aux édifices ci-dessous ne peuvent prétendre à une autorisation d’implantation », précise-t-ondans l’article 15 du décret N° 2018 — 0968/P-RM du 31 décembre 2018 « portant réglementation de l’agrément et de l’exploitation des établissements de tourisme en République du Mali ».

Les édifices auprès desquels ces établissements ne doivent pas se figurer sont entre autres les lieux de culte, les cimetières, les établissements scolaires et universitaires, les crèches et les jardins d’enfants, les établissements hospitaliers et les centres de santé, des casernes et autres édifices et espaces militaires.

Des musulmans en garants des normes ?

Face à la prolifération « anarchique » des bars-restaurants dans la capitale malienne et au mutisme des autorités politiques, certains religieux semblent vouloir forcer les choses. Depuis quelque temps déjà, des musulmans à Bamako sont vent debout contre l’ouverture des bars ne respectant pas les normes requises.

En mai 2021, à Boulkassoumbougou-Kouloubléni, des musulmans se sont opposés à l’ouverture d’un bar-restaurant de l’artiste Salif Kéïta — du fait que l’édifice soit proche d’une mosquée. Dans la même période, à Kabala, quartier périphérique du district de Bamako, une frange de sa jeunesse, accompagnée de quelques imams et de « jeunes musulmans » de certaines mosquées, mène également la danse contre le bar-restaurant « Espoir » pour le même motif, en plus de la proximité aux domiciles. Dans ce quartier, plusieurs autres bars seraient dans l’œil du cyclone.

À l’État, ses responsabilités

Ces soulèvements, s’ils ne sont pas rationnellement gérés par l’État, risquent de basculer le Mali dans une autre zone de turbulence en devenant une nouvelle source de déstabilisation. « L’État doit s’intéresser rapidement à la question de la prolifération des maisons closes et des hôtels de prostitution en collaboration avec les collectivités dans le sens du durcissement des conditionnalités de leur fonctionnement et surtout dans le sens du strict respect des textes en la matière », recommandait l’ex-Premier ministre Moussa Mara dans son ouvrage « Le Mali entre vents et marée : 2015-2017 ».

De nos jours, à Bamako, difficile d’ouvrir des établissements de jouissance sans être proche d’une mosquée, d’un domicile, d’une école ou d’un établissement sanitaire.

Fousseni Togola

Source : Sahel Tribune

Football news:

In Holland, they believe that racism is everywhere in Russia. I'm explaining: this is no longer the case. The only Russian in the championship of the Netherlands
Manchester United offered 30 million euros for Coulibaly. Napoli refused
Inter was offered to rent Jovic
Barcelona appealed to Juve about the exchange of Griezmann for Dybala (L'Equipe)
The FA has started checking because of the riots at the Euro final: The main thing is that such shameful scenes will never happen again
Justin Kluivert will move to Nice from Roma. The Romans will give him on loan with the right to buy out
Griezmann can put pressure on Barcelona so that his exchange to Atletico for Saul still takes place