accordLa Maison des Ainées de Bamako a servi de cadre, le samedi 27 février dernier, à la tenue d’une rencontre organisée par l’association des Communautés de culture Songhay, déclinée  en Mouvement  » Ir Ganda « . Il s’agissait pour elle de présenter les conclusions des travaux de la Journée d’échanges sur la situation du pays, tenue le samedi 20 février dernier, au Palais de la Culture.

A noter que, pour la circonstance, les responsables de cette association avaient fait un diagnostic sans complaisance des différentes crises que le Mali traverse actuellement. C’est ainsi qu’ils ont pu explorer quelques pistes de solutions pour en sortir. Ainsi, sur le plan de la situation sécuritaire du pays, ils ont souhaité le rétablissement de la confiance entre les populations et les forces de défense et de sécurité. De même qu’un renforcement de la collaboration entre celles-ci et les leaders communautaires, à travers l’organisation d’activités visant à enrayer l’insécurité et le rétablissement de la paix, la cohésion sociale et le vivre ensemble. Pour eux, il faut aussi mener une lutte implacable contre la circulation illicite des armes.

Au plan des réformes, ils ont demandé l’inscription dans la Constitution du nombre des régions au Mali ; le choix de la région comme circonscription électorale pour l’élection des députés ; la détermination du nombre de députés par région, sur la base de la population ; l’introduction de la proportionnelle dans le mode de scrutin de l’élection des députés ; la création d’un organe unique et indépendant de gestion des élections (OUIGE) et l’attribution de sièges à la diaspora dans la future Assemblée nationale.

Sur le plan de la décentralisation et du développement économique régional, ils ont insisté sur la nécessité d’engager la procédure de relecture de l’Accord issu du processus d’Alger, avec la participation de tous les acteurs concernés. S’y ajoutent l’accélération du retour de l’Etat et de tous ses services dans toutes les régions du Nord.

Il convient de préciser que les recommandations auxquelles sont parvenus les membres de Ir Ganda, au cours de la journée de réflexion du 20 février dernier, touchent aussi tous les autres domaines de la vie publique au Mali. C’est dans ce cadre qu’ils ont aussi proposé la reprise des travaux de réalisation de certains projets au Nord. Pour eux, il est important que l’Etat soit plus présent dans les localités septentrionales au même titre que le reste du pays. Par ailleurs, Ir Ganda ne souhaite pas rester en marge du processus de Transition en cours. Cette association entend ainsi apporter sa pierre à la construction de l’édifice, en menant des réflexions et en proposant des pistes de solutions pour réussir cette phase cruciale pour l’avenir du pays.

Clôturant les travaux de cette rencontre, le président de l’association des Communautés de culture Songhay, réunie en Mouvement  » Ir Ganda « , l’ancien Premier ministre,Ousmane Issoufi a tenu à remercier tous ceux qui ont effectué le déplacement. Il a promis que l’association qu’il dirige «ne ménagera aucun effort pour faire du Mali un havre de paix, en favorisant une entente et une réconciliation entre tous les fils».

Massiré DIOP

Source: l’Indépendant

Fatoumata