Pour réclamer 4 mois d’indemnités impayés et protester contre un projet de réduction des effectifs: Le personnel chargé de la riposte contre la Covid-19 observe «un arrêt illimité de travail»

Le syndicat national de la santé de l’action sociale et de la promotion de la famille a déposé un préavis de grève de 5 jours à partir du 26 avril 2021. Dans le viseur du syndicat les ristournes qui sont reconnues comme des acquis syndicaux dans les structures socio sanitaires au Mali ; or le gouvernement fait preuve de mauvaise volonté dans le paiement de ces ristournes.

Le syndicat national de la santé de l’action sociale et de la promotion de la famille est aussi vent debout contre les mutations arbitraires qui sont une violation flagrante de la Constitution, et les conventions ratifiées par le Mali; et contre le manque criard de réactifs dans les hôpitaux, l’insuffisance du contrat-plan relatif au Code des Marchés Publics.

C’est pourquoi, il formule 5 points de doléances qui vont de :
L’octroi d’une prime à la santé dédiée à des maladies dites émergeantes, à la cessation de l’immixtion de l’administration dans la gestion des affaires syndicales.
Le syndicat national de la santé de l’action sociale et de la promotion de la famille demande : la confection d’une carte de gratuité AMO accordés aux travailleurs socio- sanitaires et Promotion de la Famille, y compris les médicaments en entiers ; l’adoption d’un décret pour transformer les ristournes, les primes de garde; et leur extension conformément l’application du P.V de conciliation du 16 avril 2017; le paiement intégral des arriérés des émoluments, et leur ’intégration dans le salaire des bi-appartenant; le paiement immédiat des ristournes du dernier trimestre 2018, des années (2019,2020) à nos jours, à l’INSP; l’élaboration d’un Code de Santé pour combler les insuffisances du Code des Marchés Publics et la loi hospitalière pour faciliter l’approvisionnement des structures hospitalières en médicaments, réactifs et certains équipements;
Relecture du décret portant plan de Carrière du personnel de la Santé, l’adoption sans délai de ceux du secteur de l’Action Sociale et de la Promotion de la Famille ; la continuité de l’intégration des agents recrutés sur fonds propres dans toutes les structures socio sanitaires ; et de promotion de la Famille ; la régularisation immédiate des agents abusivement mutés en violation flagrante des textes réglementaires et des conventions de F OIT ratifiées par la république du Mali (Bafoulabé et l’ANAM); l’adaptation des textes régissant de l’INFSS aux réalités et exigences de la profession et le reclassement des Assistants Médicaux, Techniciens supérieurs ayant fait la même formation depuis 2009; et la création du cycle de doctorat;
Le maintien de l’autonomie administrative et financière de l’Agence Nationale de la sécurité Sanitaire des Aliments (ANSSA) conformément au règlement 07/07/2007/CM/ UEMOA; l’Augmentation de la prime de fonction spéciale à 100%, le remboursement des primes de zones chez les travailleurs socio- sanitaires dans la Région de Kayes ; l’extension et la continuité d’un montant mensuel de 250.000F comme Prime spéciale COVID-19 à tous les travailleurs socio-sanitaires et de la Promotion de la Famille jusqu’au terme de la pandémie, l’immixtion de l’administration dans la gestion des affaires syndicales; l’atteinte au décret 2016-0475/P-RM du 07/07/20216 fixant les modalités d’Organisation et de Fonctionnement des services, des Établissements Publiques Hospitaliers dans son application au CHU PG.
Le SNS-AS-PF décide d’observer une grève d’avertissement de cinq (5) jours à partir du lundi 26 avril au vendredi 30 avril 2021, si ces revendications ci-dessus citées ne sont pas satisfaites.

Source : INFO-MATIN

Oumou Traoré