logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo
star Bookmark: Tag Tag Tag Tag Tag
Mali

Production du Jatropha au Mali: Une filière encore fragile qui a besoin de l’appui des autorités

Le ministre du Développement industriel, Mohamed Aly Ag Ibrahim, a entamé, vendredi dernier, une tournée de 72 heure dans la région de Kayes où il a visité l’unité industrielle de Jatropha Mali Initiative (JMI-SA), installé dans la ville de Kita, à une centaine de kilomètres de Bamako. C’est une unité industrielle spécialisée dans la production d’huile et de tourteaux de pourghère de tournesol et de soja dans les cercles de Kita et Bafoulabé.

Créée en 2008, Jatropha Mali Initiative, est une société privée, qui a pour objectif de développer  la  filière agricole intégrée de production d’huile et de tourteaux de pourghère de tournesol et de soja dans les cercles et Bafoulabe. La société est le fruit d’un actionnariat privé responsable entre : AfricanFarmersOiseeds (France, 56%), Déguesi Vert (Mali, 6%), Mamadou Diangana (Mali, 20%), Eco-Carbone (France 3%) et Novartis (Suisse, 15%).

Pour garantir la disponibilité des matières premières, les responsables de la société Jatropha Mali Initiative ont signé des contrats avec les agriculteurs regroupés en coopérative. Cet engagement permet à la société de les accompagner en termes de conseil technique. Elle s’engage également à acheter l’intégralité des matières premières cultivées par ces agriculteurs.

En termes des résultats probants, selon les responsables de la Société, plus de 2,5 millions d’arbres de jatropha ont été déjà plantés par près de 5000 paysans des cercles de Kita et Bafoulabe ; plus de 200 tonnes de graines commercialisées pendant la campagne 2015-2016 ; plus de 5000 litres d’huile alimentaire avec le tournesol produits et de près de 50 tonnes d’huile vendues pour alimenter les moulins et petits groupes électrogènes, ainsi que la production de savon locale et près de 150 tonnes d’engrains organique mis à la disposition des producteurs.

La production de Jatropha est une filière encore fragile qui a besoin de l’appui des autorités du pays. C’est pourquoi, les responsables de la société ont saisi l’occasion de la visite du ministre pour formuler un certain nombre de requêtes. Il s’agit de l’homologation de l’engrais Jatropha comme engrais organique dont les tests sont en cours ; un partenariat avec l’AMADER pour l’établissement rapide de ZAEs.

Le ministre du Développement industriel n’a pas caché sa satisfaction par rapport à la qualité de production de la société. Il leur a promis l’accompagnement du gouvernement pour le développement du secteur.

AMT

Le 22 Septembre

Themes
ICO