logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo
star Bookmark: Tag Tag Tag Tag Tag
Niger

Ligue 1: soirée de victoire, de records et de fête pour l'OM contre l’OL

La rivalité entre Marseille et Lyon a pris un peu plus d’ampleur le 14 octobre quand Rudi Garcia, coach des Ciel et Blanc d’octobre 2016 à juin 2019, s’est engagé avec les Gones pour remplacer Sylvinho. Pendant toute la semaine, les deux équipes se sont envoyées quelques piques, comme à l’accoutumée, histoire de donner à la rencontre de dimanche 10 novembre en Ligue 1 un peu plus de piquant.

Un peu trop peut-être d’ailleurs, car si les supporters lyonnais étaient interdits de déplacement dans la cité phocéenne pour éviter des troubles, l’avant-match a malgré tout été émaillé par le caillassage du bus qui transportait les joueurs de l’OL. « Un guet-apens » aux yeux de Jean-Michel Aulas, le président lyonnais, très remonté par cet incident.

Payet casse la barre des 4.000 buts

La rencontre s’est disputée dans une ambiance électrique et avec une bronca spéciale pour Garcia. Outre la rivalité exacerbée entre les deux clubs, l’OM fêtait ses 120 ans d’existence face à Lyon. Les tifos spéciaux étaient donc de sortie. Côté sportif, le match a basculé une première fois à la 14e minute quand le Lyonnais Thiago Mendes s’est rendu coupable d’une main dans la surface.

Après presque cinq minutes d’interruption, entre un conflit Dario Benedetto-Léo Dubois et un laser pointé depuis les tribunes dans les yeux du gardien lyonnais Anthony Lopes, Dimitri Payet, avec adresse et sang-froid, a ouvert le score sur penalty (18e). Le Réunionnais, premier à défendre son club durant la semaine par voie de presse, a exulté avec les supporters en fusion dans les tribunes.

Ce penalty transformé n’était pas seulement important au tableau d’affichage. C’est aussi le 4.000e but marqué par l’Olympique de Marseille dans le championnat d’élite français, en l’espace de 70 saisons. C’est le premier club à passer la barre des 4.000 buts, devant l’AS Saint-Etienne (3.762 buts en 67 saisons) et les Girondins de Bordeaux (3645 buts en 67 saisons).

Affluence record, Marseille dauphin du PSG

En feu dans son jardin, Dimitri Payet a remis l’ambiance avant la pause. L’international français de 32 ans s’est arraché pour récupérer un ballon, lancer l’offensive et la conclure lui-même (39e). Et voilà l’OM à 4.001 buts grâce à son numéro 10.

Après la pause, Lyon s’est ressaisi un peu, en dépit du choix tactique surprenant de Rudi Garcia de sortir Jeff Reine-Adélaïde pour faire entrer Jean Lucas. Moussa Dembélé, à la réception d’un centre du Burkinabè Bertrand Traoré, a réduit l’écart de la tête (59e). Le même Dembélé a ensuite provoqué la faute et le carton rouge d’Alvaro cinq minutes plus tard.

Mais en dépit de cette supériorité numérique et d’une domination dans le jeu dans les dernières minutes, avec notamment un tir très dangereux de Martin Terrier au ras du poteau, Lyon n’a pas réussi à refaire surface. De quoi faire plaisir aux 65.421 spectateurs présents au Stade Vélodrome, nouveau record d’affluence pour un club évoluant dans son propre stade (le match Lille-Lyon de mars 2009 avait réuni plus de 78.000 spectateurs, mais il s’était tenu au Stade de France). Le précédent record de février 2017, qui était de 65.252 spectateurs pour Marseille-PSG, est tombé.

Au classement, l’OM profite de cette victoire - la première contre Lyon depuis mai 2014 - pour monter sur la deuxième marche du podium avec 22 points, à huit longueurs du leader parisien. Angers suit juste derrière (21 points). L’OL, de son côté, tombe à la 14e place avec 16 points.

Themes
ICO