logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo
star Bookmark: Tag Tag Tag Tag Tag
Guinea

Damaro tacle le "tandem" Cellou-Sidya : "Le jour où ils trouveront…"

CONAKRY-Alors que l’opposition ne fléchit pas sur son exigence liée au départ de Salif Kébé à la tête de l’organe électoral (CENI) avant les législatives, la mouvance présidentielle dénonce l’arrogance des opposants.

« Kébé a obéi à un ordre illégal du Président. Si demain Alpha lui demande de publier des résultats qui lui sont favorables il va le faire. Il a failli à son serment et violé le code électoral. Toutes ces fautes cumulées méritent qu’on le change. Nous exigeons qu’il soit remplacé par un autre cadre issu du barreau comme lui », a martelé Cellou Dalein Diallo, interrogé par Africaguinee.com. 

C’est de l’arrogance de la part de Cellou Dalein et de Sidya Touré, réplique Amadou Damaro Camara qui soutient que l’opposition ne peut plus changer  même les sept commissaires qu’elle a désigné à plus forte raison, exiger le départ d’un autre.

 « Ils parlent toujours du respect de la Loi, mais je dois observer que c’est une Loi Organique  qui fixe la composition et le fonctionnement de la CENI. Alors deux messiers, juste parce qu’ils sont de mauvais humeur ne peuvent pas se lever un jour pour changer un membre de la CENI parce que celui-ci ne les plaît pas. De toute façon, ils nous ont habitué au fait qu’ils ont été contre toutes les CENI jusque-là. Peut-être que le jour où monsieur Cellou Dalein Diallo trouvera un Diallo comme président de la CENI et monsieur Sidya Touré trouvera deux Touré comme vice-président, en ce moment ils accepteront la CENI. Sinon on ne peut pas modifier la composition de la CENI », a rétorqué le chef de la majorité présidentielle.

Le président de la CENI a annoncé ce samedi que les élections législatives auront lieu le 16 février 2020. Si l’opposition affiche une certaine prudence par rapport à cette nouvelle annonce, la majorité présidentielle dit attendre que cette date soit confirmée par le Président de la République.  

« La CENI est l’organe qui constitutionnellement est chargé de l’organisation des élections. Je suppose que les dates qu’elle nous propose sont beaucoup plus techniques que politiques. Que cette institution nous propose une nouvelle date en donnant plus d’explications sur  les avancées dans tous les domaines du processus électoral et fixe les élections au 16févrrier, on attend  que la date soit confirmée par le Président de la République », a confié l’honorable Amadou Damaro Camara.

A suivre...

Africaguinee.com

Themes
ICO