L’année scolaire 2019-2020 s’avère la plus sensible suite à l’attention particulière du président de la République qui a promis une gratuite au niveau primaire

Espérant en cette promesse, le secteur non gouvernemental apporte sa pierre à l’édifice. L’ASBL « Telema muana ya mapinga  » une structure qui regroupe les enfants des militaires et policiers, sensibilise en faveur de la gratuité de l’éducation de base pour les enfants des militaires et policiers dans les camps militaires et police à travers la République Démocratique du Congo, c’est le sens même de cette campagne dénommée en lingala » Mwana Mapinga kelasi ofele ».

« Par cette campagne nous voulons toucher à toutes personnes de bonne volonté de nous accompagner pour mener à bien nos actions« , a déclaré Christelle Kikuba, la coordonnatrice principale de cet ASBL.

Selon Christelle Kikuba, l’implication des autorités officielles, des parents et de l’ensemble de la population va impérativement changer les donnes dans la gratuité de l’enseignement des enfants de policiers et militaires.

Présent lors de lancement de cette campagne, le ministre provincial de l’enseignement a rappelé que cette vision s’alignait dans celle du chef de l’État, d’où l’implication des officielles.

« Nous sollicitons la prise en charge correcte et digne des enseignants des écoles des camps sur toute l’étendue nationale« , plaide la coordinatrice l’ ASBL des enfants de militaires et policiers.

Pour rappel au lendemain de son investiture le président de la République s’était rendu au camps Tshatshi dans la commune de Ngaliema pour visiter les installations qui s’y trouvent, mais aussi pour échanger avec les militaires en sa qualité de Chef des armées, le président de la République avait rappelé l’une de ses promesses de campagne à savoir « améliorer les conditions sociales des militaires », notamment par la gratuité de l’enseignement de base.

Deward Muamba K.