Les mesures annoncées vendredi suite au Comité de concertation n’ont pas surpris les syndicats et associations de parents. Elles ont en revanche été moins bien reçues par la Ligue des familles. "Depuis le début de la crise, il y a un vrai problème de clarté dans les mesures. Il y a un manque de cohérence notamment par rapport au code couleur présenté par les ministres. Et ce manque de cohérence engendre un stress inutile chez les parents", déplore Maxime Michiels, chargé d’études à la Ligue des familles.

"Quand on ferme toutes les structures d’accueil, on laisse les parents se débrouiller et on en fait des variables d’ajustement sans prendre en compte les difficultés organisationnelles que ça entraîne. À la veille des vacances, beaucoup de parents ne savent toujours pas ce qui est mis en place dans leur commune au niveau des garderies. C’est problématique", poursuit-il.

Enfin, le chargé de mission espère qu’une attention sera portée au bien-être des jeunes. "Il va aussi falloir penser aux dégâts pédagogiques et sociaux causés par cette crise, surtout pour les adolescents qui sont à un âge où les contacts sociaux sont particulièrement importants."