La Cour suprême des Etats-Unis a infligé un camouflet jeudi à Donald Trump en validant les protections accordées par son prédécesseur à 700.000 jeunes migrants, les Dreamers, que le milliardaire républicain voulait supprimer.

La haute Cour a jugé "capricieuse" et "arbitraire" la décision de l'administration républicaine de mettre un terme au programme adopté par le président démocrate Barack Obama, qui protège de l'expulsion les immigrés de moins de 30 ans, arrivés clandestinement dans leur enfance aux Etats-Unis.

Le chef de la Cour John Roberts a joint sa voix à ses quatre collègues progressistes pour cette décision prise à une courte majorité (cinq juges sur neuf).