Vendredi vers 09h00, des auditions étaient en cours. Les interpellations se multiplient dans le cadre de l'enquête sur le dossier Nethys. Vendredi matin, c'était au tour de Stéphane Moreau, Pol Heyse et Bénédicte Bayer, trois ex-managers de l'intercommunale liégeoise d'être interpellés par l'Office central de répression de la corruption. Les trois anciens dirigeants du groupe liégeois Nethys vont, à tour de rôle, être auditionnés.

Mercredi, François Fornieri, Pierre Meyers et Jacques Tison, les trois ex-membres du comité de rémunération, avaient été interpellés par les enquêteurs. Après deux longues journées d'auditions, le procureur général du parquet de Liège indiquait ce jeudi soir que l'homme d'affaires liégeois François Fornieri (CEO deMithra) était placé sous mandat d'arrêt pour détournement par personne exerçant une fonction publique et abus de biens sociaux.

Vendredi matin, le procureur général a également indiqué que Pierre Meyers, "a été placé sous mandat d'arrêt jeudi soir du chef des mêmes inculpations que monsieur Fornieri". Il précise également que Jacques Tison a quant à lui, été libéré sous condition "et inculpé du chef des mêmes préventions que monsieur Fornieri".

La justice les soupçonne d'avoir organisé un système illégal de paiement à l’ex-management de Nethys (Stéphane Moreau, Pol Heyse et Bénédicte Bayer) d’une quinzaine de millions d’euros.