L'automobiliste, née en 1947, a perdu le contrôle de son véhicule.

Une voiture a violemment percuté une façade, ce lundi matin peu après 10h à Waterloo. Pour une raison encore indéterminée, une Waterlootoise née en 1947 a perdu le contrôle de sa voiture alors qu'elle circulait à vive allure dans l'avenue Henri Houssaye.


Des témoins de l’accident, ainsi que les occupants de l’habitation ont tous entendu un gros bruit d’accélération avant l’impact, décrit comme ultra-violent.

La Volkswagen Fox a alors percuté de plein fouet la façade de l’habitation, y perçant une ouverture de plus de 4-5 mètres carrés. "Témoins" de l’intensité du choc, des blocs de béton entier qui constituaient la façade de l’habitation ont volé à travers la pièce, détruisant tout sur leur passage.

© DR

Les fauteuils et les tables, situés sur la partie avant du salon ont également été projetés à travers la pièce.

Par miracle, aucun des habitants de la maison n’a été blessé durant cet incident. Le propriétaire, un homme d’une soixantaine d’années, se trouvait pourtant encore dans un des fauteuils du salon quelques secondes avant l’impact. Ce dernier s’était rendu dans la véranda pour "ouvrir la porte au chat." Comme quoi, les chats noirs ne sont pas toujours synonymes de malchance !

© DR

"Je ne sais pas dans quel état je serais aujourd’hui si j’avais été dans le salon, lance ce dernier. Quand on voit que la vitrine, située à l’autre bout de la pièce, a été défoncée par des blocs de béton qui constituaient la façade du mur, cela donne une bonne idée de l’impact. Il faut comprendre que la voiture a d’abord heurté la boîte aux lettres, déraciné un arbuste et ensuite défoncé la façade, avant de se retrouver dans le salon. Par chance, ma femme et ma fille n’étaient pas présents sur les lieux. Mon fils, se trouvait lui dans une autre pièce, épargnée à première vue par l’impact".

La conductrice du véhicule, en état de choc, n’a été que légèrement blessée. L'alcool n'est pas en cause, précise la porte-parole du parquet brabançon. Cette dernière a donc été plus que chanceuse, les portes avant de la voiture se retrouvant enfoncées jusqu’au niveau des briques de l’habitation.

Précisons que la structure du bâtiment ne semble pas menacée. La reconstruction de la façade, comme de l’intérieur et de la partie du jardin située à l’avant de l’habitation prendront par contre quelques mois.